Veninov : le liquidateur judiciaire doute de la possibilité d’une reprise de l’activité

Nanterre, tribunal de commerce, mardi 4 octobre. Quatre délégués syndicaux de Veninov (Bernard Dhennin et Frédéric Vera pour la CFDT, Stéphane Navarro et Catherine Chollier pour la CGT) pénètrent dans la salle d’audience F, où doit se jouer une partie de l’avenir de leur usine, dont la liquidation judiciaire a été prononcée fin juillet. André Gerin, le député de la 14e circonscription du Rhône, les accompagne. Le fonds de pension américain, Gordon Brothers, devenu propriétaire des terrains à la suite d’un prêt octroyé dans des conditions douteuses au printemps, conteste la date de situation de cessation de paiement du groupe Alkor-Venilia, propriétaire de l’usine, fixée par le tribunal à novembre 2010. De fait, cette date rendrait illégale la récupération des terrains par Gordon Brothers, et par là, redonnerait espoir aux salariés, qui espèrent toujours une reprise de l’activité sur le site.
Mais l’audience a été renvoyée. Faute d’échange des pièces entre les deux parties, l’affaire sera plaidée le 25 octobre. Chez les salariés, la déception est grande. La colère, aussi. “Ils cherchent à gagner du temps, réagit Stéphane Navarro (CGT). Ils pensent que plus ça traîne, plus on va abandonner !”
À la sortie de la salle d’audience, les salariés retrouvent Marc Senechal, le mandataire judiciaire chargé de ce dossier. L’occasion d’un échange sur les chances de l’usine de retrouver une activité. Et ces chances sont, selon Marc Senechal… quasi inexistantes. “Pour moi, aujourd’hui, la reprise de l’activité sur le site, ce n’est plus une hypothèse, c’est un mirage, du moins dans ces conditions, leur a-t-il assuré. Il n’y a pas d’investisseur crédible ! Nous n’avons eu qu’un mail de la part de l’un d’eux (Windhager-Garden). Il ne précise pas par quelles parties de l’usine il est intéressé, n’est pas disponible avant le 25 octobre, n’a pas d’avocat en France… Bref, ce n’est pas sérieux. Il y avait un temps pour une reprise sans interruption de l’activité, c’était jusqu’à la fin du mois de juillet. Cela a été un échec. Aujourd’hui, nous sommes dans un autre temps, celui de la justice.”

Le préfet se donne un mois pour trouver une solution

Et ce temps de la justice pourrait prochainement, probablement avant l’audience du 25 octobre, prendre la forme d’une assignation de Gordon Brothers devant le tribunal de commerce. Ce qui pourrait signifier paradoxalement la fin des espoirs d’une reprise rapide de l’activité. “Si nous voulons que les coupables paient, il faut les assigner, a expliqué Marc Senechal. Mais cette procédure pourrait être très longue, probablement une, voire deux années, surtout s’il y a appel de la part de Gordon Brothers. Admettons qu’un repreneur se manifeste de façon crédible, alors il faudra négocier avec Gordon Brothers la reprise des terrains pour une somme inférieure à leur valeur réelle ; en échange, ils demanderont à passer à travers les mailles du filet.”

Le liquidateur judiciaire a accordé un nouveau délai d’une dizaine de jours pour qu’un repreneur se manifeste plus concrètement. Des engagements précis sont attendus par Marc Senechal. “Le coup est rude, a commenté Bernard Dhennin. On voit que cela n’avance pas, ou peu. Mais nous voulons toujours y croire…” Le préfet, lui, se donne jusqu’à la fin du mois d’octobre pour trouver une solution de reprise. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Jean-François Carenco aux Veninov, lundi matin, lors de la quatrième table ronde organisée à la préfecture, à laquelle ont assisté une vingtaine de personnes, dont le maire de Vénissieux, Michèle Picard et le député de la 14e circonscription, André Gerin. Lequel a avancé l’hypothèse d’une solution alternative : la reprise de l’activité par les salariés en s’appuyant sur des investisseurs régionaux, un peu sur le modèle de ce qui a été fait il y a quelques années à TSV. Mais pour cela, il faudra faire sauter le verrou représenté par Gordon Brothers. D’une manière ou d’une autre.

Une pensée sur “Veninov : le liquidateur judiciaire doute de la possibilité d’une reprise de l’activité

  • 9 octobre 2011 à 8 h 44 min
    Permalink

    Bonjour,

    Nouveau report au 25 octobre !
    Le mandataire Judiciaire est pessimiste
    GORDON BROTHERS responsablede cette fermeture ne se soucie pas des salarié-es !
    A moins que l’ activité soit reprise par les salarié-es avec des investissuers régionaux.
    Je soutiens l’ action très courageuse des salarié-es depuis la Savoie à travers le Front Syndical de Classe (FSC) dont le site est :
    « frontsyndicaldeclasse »

    Gérard, de Savoie, adhérent au FSC

  • 9 octobre 2011 à 8 h 44 min
    Permalink

    Bonjour,

    Nouveau report au 25 octobre !
    Le mandataire Judiciaire est pessimiste
    GORDON BROTHERS responsablede cette fermeture ne se soucie pas des salarié-es !
    A moins que l’ activité soit reprise par les salarié-es avec des investissuers régionaux.
    Je soutiens l’ action très courageuse des salarié-es depuis la Savoie à travers le Front Syndical de Classe (FSC) dont le site est :
    « frontsyndicaldeclasse »

    Gérard, de Savoie, adhérent au FSC

  • 9 octobre 2011 à 8 h 44 min
    Permalink

    Bonjour,

    Nouveau report au 25 octobre !
    Le mandataire Judiciaire est pessimiste
    GORDON BROTHERS responsablede cette fermeture ne se soucie pas des salarié-es !
    A moins que l’ activité soit reprise par les salarié-es avec des investissuers régionaux.
    Je soutiens l’ action très courageuse des salarié-es depuis la Savoie à travers le Front Syndical de Classe (FSC) dont le site est :
    « frontsyndicaldeclasse »

    Gérard, de Savoie, adhérent au FSC

  • 9 octobre 2011 à 8 h 44 min
    Permalink

    Bonjour,

    Nouveau report au 25 octobre !
    Le mandataire Judiciaire est pessimiste
    GORDON BROTHERS responsablede cette fermeture ne se soucie pas des salarié-es !
    A moins que l’ activité soit reprise par les salarié-es avec des investissuers régionaux.
    Je soutiens l’ action très courageuse des salarié-es depuis la Savoie à travers le Front Syndical de Classe (FSC) dont le site est :
    « frontsyndicaldeclasse »

    Gérard, de Savoie, adhérent au FSC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *