Simply Market va devenir Lidl

Après Atac et Simply Market, le supermarché du centre-ville, ouvert en 2003, va connaître sa troisième enseigne : Lidl. Le personnel l’a appris le vendredi 8 octobre. Nous n’avons pas pu obtenir confirmation du service presse du groupe Auchan (propriétaire de Simply Market), mais Serge Garin, délégué CFDT, valide l’information : “J’ai assisté au comité d’entreprise où la décision a été officialisée. Malheureusement, les syndicats n’ont qu’un avis consultatif, nous ne pouvions pas nous y opposer.” Si les syndicats voient d’un mauvais œil l’arrivée du hard discount allemand, c’est qu’ils savent que l’emploi va souffrir.

Ces magasins dépouillés, sans fioritures, où les marchandises sont présentées directement sur palettes, réduisent au maximum leurs coûts de personnel. Sur la quinzaine d’employés qui travaillent actuellement dans le magasin, seuls ceux ayant un contrat à durée indéterminée (CDI) seraient conservés.
Simply Market avance des pertes financières pour justifier sa décision. Vénissieux n’est d’ailleurs pas le seul supermarché concerné dans la région. À Feurs dans la Loire, à Salaise-sur-Sanne en Isère et à Beley dans l’Ain, trois autres magasins vont également changer de mains. “Ils nous parlent de pertes financières, mais nous n’avons vu aucune preuve, observe le syndicaliste. En fait, dès qu’ils ne gagnent pas assez d’argent, dès qu’il y a des investissements à faire ou des dysfonctionnements à corriger, ils renoncent.”
Or le supermarché du centre-ville de Vénissieux souffre, quasiment depuis l’origine, de sérieux dysfonctionnements. Ceux qui habitent ou travaillent dans les alentours connaissent les queues interminables aux caisses. “On ne nous a pas écoutés, reprend Serge Garin. À l’époque d’Atac déjà nous avions pointé ces problèmes. Il faudrait plus de caissières. Et puis l’offre commerciale ne répond pas complètement aux attentes de la population locale. Par exemple, le rayon hallal mériterait d’être plus grand pour capter l’importante clientèle musulmane. Mais on a l’impression de parler dans le vide. Rien ne change. Et maintenant c’est Lidl qui arrive.”
Du côté de la municipalité aussi, on risque de ne pas apprécier ce changement d’enseigne, qui marque une nouvelle baisse de la qualité du service commercial proposé aux habitants. On se souvient que les élus, voici quelques années, avaient protesté quand le supermarché Casino de Vénissy avait subi ce déclassement. La direction de Casino avait d’ailleurs rapidement fait marche arrière, après s’être aperçu que la population des Minguettes n’avait pas suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *