Nouvelle mobilisation monstre contre la réforme des retraites

Les lycéens et étudiants ont rejoint les salariés dans les cortèges

Alors que le Sénat vient d’adopter à marche forcée les deux articles repoussant à 62 et 67 ans les départs à la retraite, les syndicats ont réussi mardi une quatrième démonstration de force en un mois. À Lyon, selon les premières estimations, plus de 45 000 personnes ont défilé entre la place Ambroise-Courtois et la place Bellecour. Un record depuis le début du mouvement. Une nouvelle manifestation est prévue ce samedi 16 octobre, à partir de 14 heures, au départ de la place Jean-Jaurès.
Tous les sondages réalisés ces derniers jours – et ils sont nombreux – montrent que la réforme des retraites ne passe pas dans l’opinion. Selon une étude IFOP, 71 % des Français considèrent que le mouvement social est justifié. Selon BVA et CSA, 66 % sont favorables à un durcissement des actions et 69 % soutiennent les syndicats. Ce mardi 12 octobre, pour la quatrième journée d’action consécutive organisée en un mois, les syndicats ont largement réussi leur pari, égalant voire dépassant les mobilisations des 23 septembre et 2 octobre, qui avaient déjà rassemblé 3 millions de personnes. Aux agents de la fonction publique, aux salariés du privé et aux chômeurs, sont venus s’ajouter les lycéens et les étudiants. Un renfort de poids dans l’optique d’un recul du gouvernement. L’expérience montre en effet que les jeunes obtiennent presque toujours satisfaction quand ils descendent dans la rue : de la réforme Devaquet en 1986 au contrat première embauche de 2005 (CPE), en passant par le contrat d’insertion professionnel (CIP) de 1994.
À Lyon, le parcours de la manifestation s’allonge un peu plus chaque fois. Alors que les premiers cortèges s’élançaient de la Manufacture des tabacs, puis de Sans-Souci, c’est de la place Ambroise-Courtois que le défilé de mardi a démarré. Parmi les manifestants, de nombreux Vénissians. Dans les 264 appels à la grève recensés par l’Union départementale CGT du Rhône, 32 concernaient des services publics et entreprises locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *