Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Violences faites aux femmes : Michèle Picard s'adresse aux maires du Rhône

“Les enfants apprennent beaucoup de leurs parents, y compris les violences conjugales”. Tel est le slogan de la nouvelle campagne de lutte contre les violences conjugales diffusée sur toutes les chaînes de télévision depuis vendredi. Le clip met en scène deux enfants : on ne les voit pas. On les entend. Seuls leurs pieds sont filmés. Dans un premier temps, la situation est calme. Puis, le petit garçon élève la voix. Les coups tombent. Une scène habituelle de violence conjugale. Selon la secrétaire d’État à la famille, dans 40 à 60 % des cas de violences conjugales,  les enfants sont témoins. Et justement l’exposition à ce type de violence double les comportements agressifs des jeunes. 60 % d’entre eux souffrent de stress post-traumatique ; 40 à 60 % des hommes violents avec leurs compagnes ont été eux-mêmes témoins de violences conjugales pendant l’enfance. Le clip, diffusé aux heures de grande audience jusqu’au 26 septembre, rappelle aussi qu’une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon. C’est justement pour prévenir ces violences que la Ville de Vénissieux accueille chaque année le festival Brisez le silence organisé par l’association Filactions dans l’agglomération lyonnaise. En visite au lycée Jacques-Brel, le jour de la rentrée scolaire, le maire Michèle Picard, rappelait à l’équipe du lycée l’importance de ce rendez-vous qui aura lieu cette année du 22 au 28 novembre. En 2009, le commissariat de Vénissieux /de Saint-Fons a constaté 167 faits de violence conjugale. Des chiffres terrifiants qui ne sont qu’une partie de la réalité, les victimes ne portant pas forcément plainte sur leur lieu d’habitation ou ne portant pas plainte du tout. C’est dire l’importance de la prévention.

Parce que, tous les jours dans les villes, les maires sont confrontés à ces violences faites aux femmes, Michèle Picard vient d’adresser un courrier à tous les maires du département afin qu’un large débat s’engage contre l’injustice sociale et les discriminations dont elles sont victimes. Elle les invite à participer à une rencontre, pour effectuer un état des lieux et partager leurs expériences de terrain afin envisager des actions concrètes.

Rappelons que la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale 2010. Une loi adoptée à l’unanimité avant l’été a apporté quatre innovations importantes : création d’une ordonnance permettant aux juges de statuer en urgence et d’un délit de harcèlement psychologique, prise en compte des mariages forcés et instauration du bracelet électronique permettant de localiser un conjoint violent.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Fermé pour confinement, le CABV reste très actif au niveau de la solidarité, du soutien scolaire, des violences conjugales et des formations. Prochain rendez-vous...

Actus

Selon le gouvernement, les violences conjugales ont augmenté de 30 % depuis le début du confinement. Les victimes peuvent désormais signaler leur situation dans...

Actus

Le confinement risque d'entraîner une augmentation des cas de violences conjugales. Le dispositif d'écoute s'adapte au confinement des écoutantes elles-mêmes, mais les victimes peuvent...

Actus

Avant la Journée internationale des droits des femmes, le festival Essenti’[elles] se déploiera du 5 au 7 mars sur le thème de la lutte contre...

Actus

À Lyon, le tout récent collectif Droits des femmes (*) appelle à un rassemblement place Louis-Pradel toutes les deux semaines jusqu’à la fin du...