Vénissy : quatre mois sans ascenseur

Exceptionnelle par sa durée d’abord : quatre mois. Et surtout parce qu’il s’agit d’un immeuble neuf, livré au printemps dernier par l’Opac du Rhône dans le cadre de l’opération de renouvellement urbain engagée à Vénissy.

Peu de temps après la livraison, des refoulements d’eaux usées ont été constatés. Et pour cause : le raccordement au réseau d’égout n’avait pas été réalisé par la SERL, la société en charge de l’aménagement global de ce nouveau quartier. L’eau et les systèmes électriques ne faisant pas bon ménage, l’ascenseur a été mis à l’arrêt par mesure de sécurité. Fin juillet, le raccordement était enfin réalisé. Mais les refoulements ont persisté. Après vérification, il s’est avéré qu’un tuyau d’évacuation en PVC était cassé ! Il a donc fallu creuser et réparer. L’ascenseur n’a refonctionné que le 25 septembre.

“Ce que nous avons vécu est inadmissible, dénonce Amel Salem, qui a mené la fronde des locataires. D’autant que plusieurs personnes handicapées habitent cette allée, comme mon père qui souffre d’insuffisances pulmonaire et cardiaque. Pendant quatre mois, c’était juste impossible.”
La responsable de la communication de l’Opac du Rhône se dit “sincèrement désolée” de ces dysfonctionnements. “Nous avons joué de malchance, explique-t-elle. Le problème de raccordement n’était pas de notre fait. Ensuite nous constatons qu’un tuyau est cassé, ce qui est rarissime. Nous sommes conscients des désagréments subis par les locataires. Nous examinons la possibilité d’un dédommagement.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *