Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Les jeunes, toujours plus nombreux dans les Missions locales

Les chiffres sont sans précédent. En 2009, plus de 50500 jeunes Rhônalpins ont poussé pour la première fois la porte d’une Mission locale. Une augmentation de 10,6 % par rapport à l’an passé, plus marquée chez les hommes que chez les femmes (+17,3 % contre +4,8 %). Au total, dans la région, 114982 jeunes ont été suivis. Différence avec 2008 : + 11673 personnes. À la Mission locale de Vénissieux également, la fréquentation n’a jamais été aussi importante qu’en 2009. 927 jeunes supplémentaires ont rejoint la structure, pour un total de 2531.
“Aujourd’hui plus qu’hier, nous sommes inquiets pour les jeunes, déclarait Jacky Darne, président de l’Union régionale des Missions locales de Rhône-Alpes, qui tenait récemment une conférence de presse. Nous nous interrogeons sur la situation actuelle, et sur la façon dont on aborde l’emploi des jeunes. Cette question passe au second plan. Or, il y a un problème d’emploi en général, et d’emploi des jeunes en particulier. Il ne s’agit pas de considérer que nous sommes sortis de la crise, surtout pour les jeunes. Selon les prévisions, même les plus optimistes, l’augmentation du chômage des moins de 26 ans va se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2011.”
Plus de jeunes suivis, donc. Une charge supplémentaire dont les conséquence sont lourdes sur le fonctionnement de ces structures, qui remplissent une mission de service public. “Les Missions locales sont à saturation, reprend Jacky Darne. Notre objectif était qu’un conseiller suive au maximum 120 jeunes. Aujourd’hui, il en accueille bien plus. Or, la réussite passe par un accompagnement personnalisé -un véritable tutorat- et la possibilité de suivre un parcours comportant des éléments de logement, de santé, ou encore de formation, pour conduire à l’emploi.. C’est pour cela que nous demandons plus de moyens.”
Ces chiffres inquiétants ont été corroborés par la dernière publication de l’Observatoire des inégalités. L’institut note en effet que le chômage frappe d’abord les plus jeunes, de façon plus dure en temps de crise : 23,9 % des actifs de 15 à 24 ans n’ont pas d’emploi. “En raison de leur inexpérience, mais aussi de leur arrivée dans une période plus difficile où chacun s’accroche à son emploi, explique l’Observatoire. Même avec des salaires inférieurs, l’entrée dans le monde du travail reste un parcours d’obstacles, souvent fait de stages nombreux et de périodes de précarité (intérim, CDD, etc.). Les jeunes hommes sont plus touchés (24,7 %) que les jeunes filles (22,8 %).”
Afin de conjuguer accès à l’emploi et qualification, les Missions locales souhaitent développer cette année les contrats de professionnalisation. Dans ce but, un accord a été signé avec l’Union des industries métallurgiques et électriques de la région. 1700 contrats de ce type devraient être proposés, dont 500 à un public n’ayant pas le bac. 250 seront spécifiquement proposés à de jeunes chômeurs déjà de longue durée.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Aux Minguettes, dix jeunes éloignés de l’emploi ont intégré le projet « Geeks du bâtiment* ». En rénovant les anciens locaux de la Mission locale, les...

Actus

A la Mission locale de Vénissieux, le service logement redouble d’efforts pour aider les jeunes en difficulté.

Actus

Mis en place en mai 2021 par la Métropole, le RSJ concerne déjà un millier de jeunes. Des Vénissians témoignent de l'importance de cet...

Actus

« Tous dehors pour l’emploi » a mobilisé une quarantaine de conseillers, jeudi 19 mai. Cette action consistait à rencontrer les recruteurs pour identifier leurs besoins...

Actus

La Mission locale s'intéresse aussi à la santé, particulièrement éprouvée par la crise sanitaire, des jeunes qu'elle prend en charge. Le travail de la...