Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Rentrée du maire : “La pierre angulaire, c’est la garantie des droits communs”

Michèle Picard a annoncé le lancement d’une commission de prévention des incivilités. Mais pour le maire, la priorité dans nos quartiers reste l’accès aux droits communs.

En plus de balayer l’actualité nationale et les événements qui marqueront la vie locale dans les prochains mois, Michèle Picard est revenue, lors de sa rentrée politique, le 8 septembre au club de la presse de Lyon, sur l’épisode caniculaire qu’a connu l’agglomération entre le 11 et 24 août. “À Vénissieux, près de 1100 appels téléphoniques ont été passés et 1100 visites effectuées à domicile.” Cette vigilance, a souligné le maire, “doit être un préambule à une réponse d’ampleur face au réchauffement climatique. Il nous faut repenser nos mobilités, l’habitat, nos consommations énergétiques, développer la végétalisation de nos espaces publics, lutter contre les îlots de chaleur. (…) Notre rapport au milieu urbain vit, je le crois, un moment charnière”.

Cette thématique sera naturellement au cœur du prochain Grand Rendez-vous de la Ville, qui se tiendra du 27 au 30 septembre prochain, autour d’expositions, d’ateliers, de débats et de conférences. Le droit à la tranquillité sera également un sujet central de ces quatre jours de rencontres citoyennes. Le maire a du reste confirmé que le Grand Rendez-vous marquera le lancement d’une toute nouvelle commission de prévention des incivilités. Un dispositif qui s’apparente dans l’esprit et la forme au CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance). Mais contrairement au CLSPD qui ne réunit que des partenaires institutionnels, “cette future commission sera ouverte aux délégués de quartier, aux habitants, aux parents d’élèves, aux acteurs de santé, a précisé l’élue. On va la construire en marchant, en espérant que la mayonnaise prenne. Ce dont je suis convaincue, c’est que la réponse face aux incivilités, par exemple les problèmes de propreté, ne peut être que collective. Tout le monde doit se sentir concerné et prendre sa part.”

“Dialogue de sourds”

Pour améliorer le quotidien et le vivre-ensemble, le maire de Vénissieux n’en reste pas moins revendicatif et exigeant vis-à-vis de l’État. “La priorité dans nos quartiers, la pierre angulaire, c’est l’accès aux droits communs, la présence des services publics pour tous les habitants. (…) Mais tout se passe comme si les alertes des élus locaux et les difficultés de terrain n’étaient pas entendues à Paris. On est entre le dialogue de sourds et le dialogue sans retour.”

Michèle Picard en veut pour preuve les violences urbaines qui ont éclaté avec une rare intensité en juin dernier. Et donne l’exemple concret de l’usage de mortiers par les émeutiers, qui a semblé surprendre tout le monde. “Nous, nous n’étions pas surpris. Dès 2020, j’avais dénoncé auprès du gouvernement la vente en ligne des mortiers. Rien n’a été fait depuis ! Et on peut faire le même constat pour le protoxyde d’azote, dont l’usage comme drogue se répand dans nos quartiers, mais qui n’est toujours pas classé comme un stupéfiant.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Le programme de la Cité internationale des arts du cirque a été voté par les élus métropolitains. L'équipement s'élèvera à proximité du métro Parilly.

Portraits

Depuis 25 ans, Josy Ingargiola travaille comme bénévole au Secours populaire de Vénissieux, dont elle fut la responsable pendant 15 ans.

Actus

La Métropole et la Ville souhaitent favoriser la création d’un projet d’habitat participatif au cœur de la future Zac Monmousseau-Marché-Balmes.

Actus

Le député sortant, Idir Boumertit, qui part sous la bannière du Nouveau Front Populaire, sera opposé à cinq autres candidats, dont deux d'extrême droite.

Actus

Ce 19 juin, les élèves des ateliers Henri-Matisse exposaient leurs productions de l'année à la salle Irène-Joliot-Curie.