Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

« Sans cette intervention, Hiba aurait été lourdement handicapée »

La petite Hiba, Tunisienne de deux ans et demi, a pu être opérée en France grâce à la mobilisation de l’association vénissiane Aider son prochain.

La petite Hiba a été opérée d’une craniosténose le 16 mai dernier à l’hôpital Femme-Mère-Enfant.

C’était l’opération de la dernière chance pour Hiba. À deux ans et demi, cette petite Tunisienne était atteinte de craniosténose, une maladie congénitale qui stoppe la croissance du crâne de l’enfant et empêche le développement normal du cerveau.

Le 16 mai dernier, elle a pu être opérée à l’hôpital Femme-Mère-Enfant, à Bron, par le professeur Vinchon et ses équipes du service de neurologie pédiatrique. Une prise en charge qui a été faite en extrême limite d’après le spécialiste, le crâne avait en effet commencé à comprimer le cerveau.

À la naissance d’Hiba, les médecins ont diagnostiqué une maladie du cœur puis la craniosténose. « Ils ne pouvaient pas réaliser les deux opérations en même temps, car cela aurait été trop fatigant pour elle, témoigne Sawsen, la maman. Ils ont donc commencé par celle du cœur quand elle avait quatre mois. En Tunisie, quand les enfants ont plus d’un an, les médecins ont peur de faire des opérations de la tête et aucun spécialiste n’a accepté d’opérer Hiba. »

Près de 14 000 euros récoltés

Un habitant de Graïba, petit village situé près de Sfax, a transmis le dossier d’Hiba à l’association vénissiane Aider son prochain (ASP). Depuis plus de dix ans, ASP vient en aide aux enfants malades en trouvant des financements pour qu’ils puissent se faire opérer en France.

En six mois, Sonia Lassoued, responsable du pôle médical-santé de l’association, a réussi à récolter près de 14 000 euros grâce à divers donateurs pour permettre la venue d’Hiba en France. À Vénissieux, la générosité a continué. Une personne âgée vivant aux Minguettes a accepté d’accueillir la petite et sa maman le temps que l’opération soit réalisée.

La petite fille est désormais en pleine forme. Une petite cicatrice sur le crâne vient témoigner de la lourde opération qu’elle vient de subir. « C’était une opération très complexe, rappelle Sonia Lassoued. Sans cette intervention, Hiba aurait été lourdement handicapée. Il y a eu une jolie chaîne de solidarité pour récolter tout l’argent nécessaire. »

D’ici quelques jours, Hiba et Sawsen vont retourner en Tunisie, vers leurs proches, et reviendront fin juillet pour un contrôle. « Nous sommes très reconnaissants envers Sonia et les bénévoles de l’association. Ils ont été très présents pour nous. Surtout celle que nous appelons maintenant ‘mamie’ et qui nous a accueillies. Nous avons hâte de retrouver notre famille en Tunisie, même si nous avons trouvé une famille ici aussi. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Portraits

Depuis 25 ans, Josy Ingargiola travaille comme bénévole au Secours populaire de Vénissieux, dont elle fut la responsable pendant 15 ans.

Actus

Michèle Picard a annoncé que les tarifs municipaux n'augmenteront pas en 2024. Et que les taux de fiscalité locale resteront gelés.

Actus

Les équipes du groupe scolaire Ernest-Renan ont organisé un goûter solidaire pour venir en aide à une famille sans logement.

Actus

Les élus ont voté une subvention pour les victimes des catastrophes naturelles au Maroc et en Libye. Mais les débats ont surtout porté sur...

Actus

Le 29 octobre, une marche est organisée à Parilly pour sensibiliser à l'AVC pédiatrique. On peut d'ores et déjà s'y inscrire.