Régionales : l’abstention s’envole, la gauche résiste

Si, comme au niveau régional, la liste menée par Laurent Wauquiez termine en tête du premier tour (22,34%), les listes identifiées à gauche — dans un contexte marqué par un niveau d’abstention inédit — tirent leur épingle du jeu à Vénissieux.

Après le premier tour des élections régionales, force est de constater que Vénissieux reste ancrée bien à gauche. En effet, les listes menées par Cécile Cukierman (LUG), Najat Vallaud-Belkacem (LUG) et Chantal Gomez (LEXG) terminent, dans notre ville, avec respectivement 15,90%, 12,52% et 3,27% des voix — pour 5,56%, 11,4% et 1,57% au niveau régional. En ajoutant le score de la liste de Fabienne Grebert (LECO), 12,85%, on obtient un « bloc de gauche » à 44,54% !

Comme dans le reste de la région, c’est cependant Laurent Wauquiez qui fait la course en tête. Avec 1017 voix, le président sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes obtient 22,34% des suffrages. Loin devant la liste du Rassemblement National, menée par Andrea Kotarac, qui termine le premier tour avec 16,69% des voix à Vénissieux.

Et l’abstention à Vénissieux ? Sans surprise, elle est gargantuesque. Seuls 16,80% des électeurs se sont déplacés pour aller voter ce dimanche, pour un taux d’abstention, donc, de 83,20%, contre 67,76% lors des précédentes élections régionales de 2015.

« Certes, le contexte sanitaire ne favorise pas la participation des électeurs, mais chacun sait que les raisons de cette désaffection sont bien plus profondes, commentait Michèle Picard, maire de Vénissieux, lors de la proclamation des résultats. Le scrutin des régionales et départementales  de ce 1er tour en témoigne : la rupture est terrible. (…) Entre les citoyens, nos institutions et la politique, la défiance a remplacé la confiance. La colère et la résignation grondent face à ces logiques libérales, qui détruisent les emplois, les savoir-faire, notre système de santé, nos services publics et nos territoires, notamment les quartiers populaires frappés plus durement encore par les crises sanitaire, économique et sociale. L’exaspération de la population face au délitement de notre société, de plus en plus individualiste et violente, ne cesse de gagner du terrain. »

Par rapport au premier tour des élections régionales de 2015, enfin, notons la nette progression de Laurent Wauquiez à Vénissieux, dont la liste s’affichait alors à 15,24%, et la dégringolade de la liste RN (alors FN), que menait Christophe Boudot, qui avait obtenu 27,26% des voix. Le « bloc de gauche » terminait ce premier tour avec plus de 49% des voix, mais avec un candidat PS, sortant, à près de 29%. Une autre époque.

Une pensée sur “Régionales : l’abstention s’envole, la gauche résiste

  • 21 juin 2021 à 18 h 03 min
    Permalink

    avec seulement 16, 80%de participation je regrette mais on ne peut faire aucune analyse séreuse politique de cette élection ça s’appelle une élection sans le peuple d’où la nécessité impérieuse d’une réforme démocratique ambitieuse comme la 6 république

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *