Trinix : en route vers les sommets

Le duo vénissian sort ce 16 avril son nouvel album, Altitude. Toujours aussi sympathiques, Josh et Loïs proposent de livrer eux-mêmes à Vénissieux et alentour les 50 premiers pré-achats tirés au sort.

Imaginons la scène. Vous venez de commander par Internet un album physique, vinyle ou CD, parce que vous avez envie pour une fois de rematérialiser vos achats. Et, lorsque vous recevez l’objet, c’est l’artiste lui-même qui vient vous le livrer. On a l’air de rire ? Pourtant… Petit retour en arrière.

Composé de Josh Chergui et Loïs Serre, Trinix est un duo de Vénissians formé en 2012. Après un premier album sorti chez Sony en 2018 et enregistré à Los Angeles (Mayday), les deux jeunes musiciens du Moulin-à-Vent ont préféré travailler en indépendants pour avoir, disent-ils, « la mainmise sur tout ».

« Nous avons fait pas mal de concerts, expliquent Josh et Loïs, avec une grosse tournée aux États-Unis qui passait par New York, Las Vegas, Los Angeles, etc. Nous avons vécu plein d’expériences géniales. »

Les voilà partis sur un nouvel album et, début 2020, au vu de la tournée qui s’annonce, « vingt-cinq dates, de mai à juillet 2020, aux États-Unis et Canada, plus la possibilité de développer un projet là-bas », ils demandent leur visa et… Tout s’annule pour cause de Covid. « Même nos passages dans les festivals français sont tombés à l’eau. Il a fallu rebondir. »

« C’était une année charnière pour nous, soupire Loïs. Notre single Rodeo commençait à être sur les radios, avec plus de 3000 passages, et on a vécu le succès de ce morceau enfermés chez nous. Depuis le début, on attendait un signal comme cela. C’était un mauvais timing. »

Mais, intervient Josh, « on a réussi à quand même en profiter ».

Un mal pour un bien

Car tout marche toujours ainsi pour les deux amis. Avec des hauts et des bas. À prendre des claques pour mieux redistribuer les cartes. Ce qui fait plaisanter Loïs : « Je suis sûr que, si demain, on nous propose de jouer à Tony-Garnier, il y aura la grève du tram qui passe juste devant. »

Josh et lui expliquent par leur origine cette façon de ne pas se laisser abattre malgré tout. « Nous venons de Vénissieux, d’une banlieue populaire et pas des beaux quartiers de Paris où tout vous est dû rapidement. Nous, il nous a fallu faire notre place et on s’est battu pour l’avoir. Nos parents nous ont montré la valeur de l’argent. Quand nous nous retrouvons face à des murs, on sait comment les surmonter. C’est une bataille de tous les jours d’être présents dans le paysage de la musique française. Nous n’avons pas eu les mêmes opportunités que d’autres. Cela nous a forgés. Plutôt qu’attendre, nous préférons créer des opportunités. Le Covid en a finalement été une. Tout le monde galère. Nous, on en avait l’habitude, ce qui nous a permis d’évoluer vers autre chose. L’épidémie a été un mal pour un bien. »

Comme Trinix cartonnait déjà sur les réseaux sociaux, le duo a continué. Se mettant à remixer pas mal de choses. Ponctuellement, disent-ils. Pour rigoler. Et voilà que, pendant le confinement, leurs vidéos fonctionnent encore mieux. D’autant plus que beaucoup prennent pour personnage principal Chance, le petit chat de Josh.

« En janvier 2020, nous avions 400 000 personnes qui nous suivaient sur tous les réseaux. Aujourd’hui, on en est à 800 000. Le but premier était que les gens soufflent un peu, rigolent. On leur demandait de nous lancer des défis et ils nous donnaient des idées, comme de faire de la musique avec le chat. Ça nous a permis de solidifier notre communauté. »

À tel point qu’ils sont contactés par un studio de cinéma et par PlayStation. Et sont nominés comme « Révélation duo francophone de l’année » sur Virgin Radio — Vidéoclub remportera le trophée.

Et puis, voilà qu’à l’été 2020, nos deux amis font une vidéo sur Harry Potter. Beaucoup appréciée et repérée par… Tom Felton, l’acteur britannique qui joue Drago Malefoy dans la saga. « Comme quoi il n’y a pas eu que des malheurs, cette année. On est de grands, de très grands, de très très grands fans de Harry Potter. C’est fou. Surtout qu’on a fait avec Tom un titre, Little Bit, qui est sur notre prochain album. »

100% Trinix

Ce prochain album, pour mieux le travailler, Josh, Loïs et Chance, le matou, « la mascotte », décident de partir à la montagne, « à plus de 2000 mètres », précisent-ils. Treize morceaux sont fignolés qui seront sur Altitude. Un titre qui s’imposait pour ce deuxième album qui sortira le 16 avril en vinyle et CD.

« On en est fiers. Il nous ressemble sans concession et est 100% Trinix. »

« C’est lunaire de sortir un album en physique, rigolent-ils. Comme nous n’avons plus de concerts, on compte sur les gens pour faire vivre la culture… et acheter l’album. »

Sur la pochette, le minet-mascotte saute en parachute. Et, comme lui, nous allons retomber sur nos pattes. Vous vous souvenez qu’il était question, en début d’article, d’artistes venant porter eux-mêmes leur produit à ceux qui l’avaient acheté ? Écoutons Josh et Loïs :

« Altitude est en précommande depuis le 11 mars. Cinquante personnes qui l’auront acheté sur notre site et qui habitent la région seront tirées au sort et livrées en personne par nous-mêmes avec une version dédicacée. » Qui dit mieux ?

https://www.trinixmusic.com/altitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *