Salut Campion !

Installé en Normandie depuis plusieurs années, Kevin Campion a fini par prendre une licence au Stade Dieppois. Il quitte l’AFA Feyzin/Vénissieux, non sans regret, après dix-neuf ans de bons et loyaux services.

Tu viens d‘annoncer que tu prenais une licence à Dieppe : petit pincement au cœur de devoir quitter l’AFA ?
– Bien sûr. L’AFA, c’est une famille, c’est là que j’ai découvert et aimé l’athlé, c’est là que j’ai connu mes amis d’aujourd’hui, c’est ce qui m’a permis d’être moi. Je dois beaucoup de choses au club et à son président Jean Louis Perrin. Mais il était logique que je prenne une licence en Normandie, où je réside. Le Stade dieppois ne compte pour le moment que 102 licenciés, cinq fois moins que l’AFA. Ce club breton, c’est une famille aussi, plus petite, qui a su m’accueillir. Marion, ma compagne, y est licenciée. Prendre une licence était le plus logique des choix.

Comment a démarré ton aventure avec la marche sportive ?
– Par la télé. Je me souviens avoir été impressionné par des JO, ceux de Sydney en 2000. J’avais douze ans… Ma mère s’est aperçue de mon intérêt, elle m’a proposé de m’inscrire en athlétisme, l’AFA était le club le plus proche de chez nous, on habitait Vénissieux. Pendant trois ans, j’ai commencé par goûter à différentes disciplines – la force de l’athlé est de découvrir la diversité (sauts, lancers, sprint, demi-fond…) puis de choisir.

À quel moment as-tu été convaincu que la marche sportive deviendrait ton quotidien ?
– Quand j’ai commencé à obtenir de bons résultats aux différents championnats départementaux, puis régionaux. J’ai été champion du Rhône et Rhône-Alpes en minime en 2003. Avec du recul, je me rends compte que mes chronos étaient quelconques.

Tu as pourtant rapidement confirmé au niveau national puis international…
– C’est vrai que j’ai été vice-champion de France en cadet en 2004, puis champion l’année suivante sur 5 000 m. Ma première sélection internationale en espoir est arrivée l’année de mes 18 ans. J’avoue que gagner des titres, des médailles, c’est ce qui me motivait le plus. En 2013, j’ai eu le sentiment d’avoir passé un cap en étant sélectionné en équipe de France A pour les Mondiaux de Moscou.

Quels sont tes prochains objectifs ?
– Je me concentre sur Tokyo. Les Jeux olympiques en 2020. J’attends cela depuis ceux de Rio en 2016, je n’ai que ça en tête. Ma qualification est déjà bien avancée puisque cette année j’ai réalisé le chrono demandé.

 

L’œil de Jean-Louis Perrin
président de l’AFA Feyzin/Vénissieux

« Kevin, je m’en souviens très bien. Fin 1999, il souhaitait faire de l’athlétisme et plus particulièrement de la course à pied, mais il n’y avait plus de club à Vénissieux. Il s’est inscrit à l’AFA dès la rentrée de septembre. Il était alors benjamin et son premier entraîneur était Patrick Brestaz, issu du CMO-Vénissieux.
Le 7 novembre, pour son premier cross à Oullins, il avait terminé 16e sur les 62 classés. L’année suivante, à Villefranche, au championnat du Rhône, il devient champion du Rhône benjamin au relais 4 x 60 m, et champion du Rhône au lancer de marteau. Le vice-champion du Rhône benjamin au 1 km marche est Geoffrey Dols, fils de son futur entraîneur, Philippe Dols.
Le 10 mars 2002, minime, il est entraîné par Philippe Dols. À l’occasion du 1er Critérium de marche organisé par l’AFA, il réalise 18’ 25” 7 sur 3 000 m. Cette année-là, il sera 2e sur l’épreuve des 30 minutes marche du Critérium national des jeunes à Montreuil. Le début d’une longue carrière loin d’être achevée. »

Kevin Campion Digest
Né en 1988 à Vénissieux
1,83 m pour 63 kg

1999 : 1re compétition d’athlétisme au cross d’Oullins, en benjamin
2002 : débuts en marche sportive au Critérium de Montreuil
2003 : 1res victoires aux Critériums des jeunes à Belfort et Montreuil
2005 : 1er titre de champion de France, en cadet, sur 5000 m
2006 : 1re sélection internationale avec l’équipe de France junior
2007 : 3e par équipe en Coupe d’Europe de marche à Leamington (Grande-Betagne), et 7e au championnat d’Europe
2010 : 1er français lors de sa sélection internationale pour la coupe du monde de marche au Mexique
2011 : 11e aux 20 km de la coupe d’Europe senior à Olhao (Portugal)
2015 : 33e au Mondial de Pékin sur 20 km. Gilles Garcia devient son nouvel entraîneur
2016 : 49e aux JO de Pékin
2017 : 24e sur 20 km au Mondial de Londres
2018 : 9e sur 20 km aux championnats d’Europe de Berlin
2019 : 16e sur 20 km au Mondial de Doha (Qatar)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *