Axel, nouvel acteur de l’emploi

Au cœur du quartier du Moulin-à-Vent, le bailleur CDC habitat anime depuis septembre 2017 un point d’accueil à l’attention des demandeurs d’emploi. Sous l’appellation « Axel », ce dispositif évolue et s’étoffe avec l’arrivée de nouveaux partenaires.

En septembre 2017, le groupe SNI ouvrait dans l’une de ses résidences vénissianes un « point d’accueil et d’information » pour aider les publics en difficulté à se rapprocher de l’emploi. Géré par l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), il avait pour objectif « d’informer, orienter et développer l’accès à la formation, à la qualification et à l’emploi des personnes les plus vulnérables ». Lesquelles étaient notamment aidées à découvrir les métiers qui recrutent, à valoriser leurs atouts, à avancer dans leur recherche d’emploi ou encore à participer à des réunions d’information ou des ateliers. Il était accessible à tous les habitants du quartier. Cette action avait été mise en place dans le cadre d’un partenariat signé au niveau national en 2016 entre l’AFPA et le groupe SNI.

Aujourd’hui le dispositif a évolué. Axel — c’est son nom — veut accompagner le bénéficiaire dans toutes les étapes de sa recherche d’emploi ou de la création de son entreprise. Les permanences sont toujours tenues par une conseillère AFPA, mais une petite dizaine de partenaires apportent désormais leur pierre à l’édifice. Ce sont par exemple des salariés de Pôle emploi qui guident les bénéficiaires dans la réalisation de leurs CV, les épaulent pour valoriser leurs compétences ou encore les guident dans la jungle des services en ligne de l’emploi (ceux offerts par Pôle emploi, mais pas seulement). « C’est un véritable service de proximité sans guichet ni prise de rendez-vous, dans un lieu ouvert et accessible », assure Anne-Sophie Mouillé, directrice régionale du bailleur — qui se nomme désormais CDC Habitat.

Compléter l’existant
« Les gens qui viennent nous voir souffrent souvent de plusieurs problèmes à la fois, et se retrouvent vraiment très éloignés de l’emploi, explique Brigitte Taureau-Cheno, la conseillère AFPA en charge des permanences et du suivi des bénéficiaires. Au cours d’un suivi personnalisé qui s’étale parfois sur plusieurs mois, nous pouvons ainsi travailler sur la viabilité du projet, la confiance en soi, la santé, ou encore orienter les gens vers des cours de Français langue étrangère (FLE). » Car il n’est pas question ici de se substituer aux organismes existants (Mission locale, services sanitaires et sociaux, éducateurs, etc.). « Notre mission consiste à compléter ce qui existe, pas à le remplacer », souligne-t-elle.

À Vénissieux, environ 80 personnes ont été accueillies depuis 2017 Au niveau national, 4 800 en ont bénéficié. 22 % d’entre elles ont retrouvé un emploi ou une formation.

Accueil sans RDV les lundis et mercredis de 13h30 à 17 heures et vendredis de 9 heures à midi au 44B, rue Renan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *