Fêtes escales 2019 : cumbia, rap et afrobeat

 

Programmateur de l’équipement Bizarre ! et, depuis trois ans, des Fêtes escales, Thomas Prian n’y va pas par quatre chemins : « Maintenir un festival entièrement gratuit sur trois jours, depuis 21 ans, est un geste politique important, révélateur d’un engagement plus large quant à la culture. Qui, à Vénissieux, a toujours été portée comme un étendard. »

Trois jours dans le parc Dupic, les 12, 13 et 14 juillet, qui auront donc des couleurs latines et africaines, en passant par une soirée hip-hop en forme de passerelle avec Bizarre !
Et puisque la cumbia sera à nouveau à l’honneur le 12 juillet, il était normal de rappeler Sonido del Monte. « C’est le premier groupe à avoir défendu la cumbia dans l’agglomération, rappelle Thomas, et il était programmé l’an dernier le 14 juillet. Les musiciens étaient prêts à monter sur scène quand un orage horrible a éclaté. Le site s’est entièrement vidé, le plateau était entièrement inondé et le concert a été annulé. Il était loyal de les inviter à nouveau. »

Sonido del Monte © D.R.

Leur succéderont les Colombiens de Puerto Candelaria et les Péruviens de Cumbia All Stars, sorte de Buena Vistal Social Club inca avec des vétérans imprégnés de musique psychédélique des années soixante-dix.

Puisque le 13 juillet sera estampillé Bizarre !, les rappeurs auront la part belle avec la Lyonnaise KLM, le Sétois Demi Portion et l’Orléanais Dosseh.

KLM © Alexandra Humbert

Comme tous les ans, le 14 juillet débutera sur une prestation de l’Opéra de Lyon avec, cette année, une nouveauté : deux danseurs du ballet de l’Opéra se confronteront à deux membres du Pockemon Crew. Place ensuite au pique-nique républicain et à toutes ses attractions : musique soul avec Uptown Lovers, clowneries avec Les garçons de café (compagnie Olof Zitoun), visite guidée pleine de surprises avec Traction Avant, contes avec Barbara Glet, spectacle sans paroles de la compagnie Le Cri du Sonotone et l’attendue dictée républicaine de Thierry Renard, de l’Espace Pandora.

Le ballet de l’Opéra de Lyon et le Pockemon Crew © DRC

Tout finira en rythmes soutenus avec Pat Kalla et le Super Mojo, le groupe que l’on pourra découvrir lors de la soirée de lancement du festival le 22 mai à Bizarre ! Et avec Emmanuel Jal, un ex-enfant soldat soudanais, exfiltré au Kenya, et qui a retranscrit son histoire en musique avec sa sœur Nyaruach.

Emmanuel Ja et Nyaruach © D.R.

L’innovation des planchers vibratoires
Outre les buvettes tenues par des associations ayant des projets de solidarité, Fêtes escales travaille aussi beaucoup sur l’accès aux personnes handicapées, avec une formation par l’AMI pour les chantiers jeunes. Innovation cette année avec les planchers vibratoires proposés par l’association villeurbannaise Access’Festival (La Miete). « C’est une révolution pour les malentendants, commente Thomas Prian, avec cette solution originale. Il s’agit de planchers vibratoires que l’on peut clipper les uns aux autres, avec un système d’amplification sous les planches. C’est le seul dispositif qui permette de vivre la musique comme des valides. Ils seront présents sur les trois soirées du festival et on pourra les tester le 22 mai à Bizarre !, lors de la soirée de lancement des Fêtes escales. »

Soirée de lancement des Fêtes escales
Le 22 mai, dès 18h30 à Bizarre ! (9, rue Louis-Jouvet). En présence de Bayrem Braïki, adjoint aux finances, à la culture et au développement numérique, et Thomas Prian, programmateur du festival. Showcase de Pat Kalla et le Super Mojo et test du module de plancher vibratoire.

Fêtes escales au parc Louis-Dupic, du 12 au 14 juillet. Entrée gratuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *