Vénissieux aux « belles rencontres » de la Métropole

Vénissieux a été souvent évoquée lors de la 3e édition des Belles rencontres de la Métropole de Lyon, qui s’est tenue le 11 décembre en soirée, à la mairie du 8e arrondissement. Organisées par la Métropole depuis le 25 septembre, ces réunions publiques se tiennent par grands secteurs géographiques. Après Feyzin puis Bron, c’est à l’Espace Citoyen, avenue Jean-Mermoz, que se sont rendus près de 150 élus et habitants, en l’occurrence ceux de Corbas, Mions, Saint-Priest, Vénissieux et de Lyon 8e.

La Métropole, cette inconnue…

« Trois ans après sa création, l’étendue des compétences de la Métropole n’est pas encore connue de tous ses habitants, a observé David Kimelfeld, son président, alors qu’elles les concernent de la petite enfance au grand âge, et impliquent la plupart de leurs activités quotidiennes, que ce soit les déplacements, l’aide sociale, le logement, l’éducation, l’aménagement du cadre de vie… ». Organisateur de l’événement, le président du Grand Lyon était placé au cœur de la soirée, présentant l’initiative, répondant aux questions du public et gérant avec courtoisie les (nombreuses) interventions de son prédécesseur, Gérard Collomb, redevenu maire de Lyon le 5 novembre, et invité es-qualité.

Vénissieux, ses bancs, son campus…

Michèle Picard et plusieurs élus de Vénissieux étaient présents à l’initiative, de la majorité comme de l’opposition. Ainsi, Saliha Mertani a-t-elle interrogé David Kimelfeld sur le mobilier urbain : « Les uns après les autres, les bancs publics disparaissent, alors que ce sont des lieux de convivialité, et de repos pour nos aînés. Remettez-nous les bancs ! »

D’autres intervenants ont évoqué la saturation du parc-relais de la gare de Vénissieux ou le devenir du site Bosch. David Kimelfeld a rappelé l’installation, à cet endroit, d’un « Campus industriel » qui accueillera des start-up et des PME de « l’industrie 4.0 », rejoignant Boostheat et Navya. « N’avoir pas cédé les anciennes implantations industrielles à la promotion immobilière, nous permet aujourd’hui d’accueillir de nouvelles entreprises innovantes au cœur de la Métropole ; l’industrie numérique, c’est une force qui explique aussi son attractivité économique », a souligné David Kimelfeld, ostensiblement tourné vers le maire de Vénissieux.


Photo d’ouverture : Olivier Chassignole/ Métropole de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *