Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

La bombe américaine désamorcée en 35 minutes chrono

Les experts en déminage de la Sécurité civile — venus en voisin puisque leurs locaux sont situés à Vénissieux — ont rapidement mené ce vendredi matin l’opération de désamorçage de la bombe américaine découverte voici quelques semaines sur un chantier de la rue Paul-Bert.

DSC04948

“Sans problème”. Presque la routine. Après leur intervention ce matin, sur un chantier immobilier situé à l’angle à l’angle de la rue Paul-Bert et du boulevard Ambroise-Croizat, les experts en déminage de la Sécurité civile paraissaient tout à fait détendus. Il faut dire qu’ils étaient déjà intervenus une première fois le 6 juillet, sur le même chantier, sur une bombe américaine en tout point identique.

Ces deux ogives ont probablement été larguées le 2 mai 1944, lors d’un raid de l’aviation alliée sur les usines Berliet, qui fournissaient l’occupant allemand en camions.
Comme le 6 juillet, un double périmètre de sécurité a été mis en place autour du chantier immobilier, dès 7h30 du matin. À 9 heures, un long coup de sirène avertissait du début de l’opération. 35 minutes plus tard, deux coups de sirènes en marquaient la fin. “Ce désamorçage ne présentait pas de difficultés particulières”, ont précisé les démineurs.

La bombe de 500 kg, qui contient tout de même 250 kg d’explosif, va maintenant être acheminée sur une base militaire du Nord de la France pour y être détruite.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Portraits

Depuis 25 ans, Josy Ingargiola travaille comme bénévole au Secours populaire de Vénissieux, dont elle fut la responsable pendant 15 ans.

Actus

Le député sortant, Idir Boumertit, qui part sous la bannière du Nouveau Front Populaire, sera opposé à cinq autres candidats, dont deux d'extrême droite.

Actus

Ce 19 juin, les élèves des ateliers Henri-Matisse exposaient leurs productions de l'année à la salle Irène-Joliot-Curie.

Actus

« La commémoration de cet appel s’inscrit dans un contexte lourd de menaces », a souligné le maire, Michèle Picard. 

Culture

Face à la morosité ambiante, la Machinerie (qui regroupe le Théâtre et "Bizarre !") mise sur la légèreté pour sa prochaine saison.