Et les gagnantes du Dessert presque parfait sont…

Expressions-4

Le premier concours du “Dessert presque parfait” a été lancé le 27 novembre, à Ludovic-Bonin. L’idée de l’organiser remonte à la Semaine bleue, en octobre : entourées par les animatrices, les résidentes avaient préparé une salade de fruits pour un goûter partagé au centre social de Parilly. La préparation en avait été si festive que les dames s’étaient senties motivées pour participer à un tel concours.

La règle est simple : chaque personne qui s’inscrit reçoit les ingrédients dont elle aura besoin pour concocter chez elle son dessert. Puis un jury goûte chaque dessert et, après délibération, donne son classement. L’idée a fait son chemin. Huit dames des deux résidences se sont lancées : Mmes Grisolet, Monnier, Chassagne, Monterra, Farges, Joly, Huygue, Rodriguez…

Cet après-midi-là, l’ambiance est fébrile dans le salon de Bonin. Plusieurs résidentes de Raynaud sont venues soutenir leur favorite. Sur une table très bien dressée, huit gâteaux aussi beaux les uns que les autres ont été déposés : au yaourt, aux marrons, une galette bretonne, un marbré, un velouté aux pommes, une tarte aux abricots, un biscuit à la crème et un Paris-Brest, renommé pour l’occasion “Bonin-Raynaud”.

Il est 15 heures quand le jury prend place : composé notamment de Lucie Burtin, directrice de la résidence Ludovic-Bonin, de Saliha Prudhomme-Latour, adjointe au maire en charge des politiques sociales, de M. Farge, fils d’une résidente. Deux journalistes d’Expressions ont eu l’honneur d’y être associés. Dans la salle, les dames sont d’excellente humeur. Le concours leur a plu et ça se voit : “Si vous saviez le temps que nous y avons passé ! Moi j’ai toujours aimé cuisiné et je me suis demandé ce que j’allais faire. Cuisiner pour les autres, c’est motivant. Il gagne quoi, le premier ?” 

Très sérieux, les membres du jury goûtent à l’aveugle puis notent leurs premières impressions. D’abord, reconnaître la composition du dessert : là on sent de la poire, ici la chataîgne avec un peu de rhum, l’abricot et le citron, le chocolat. On reconnaît le délicieux Paris-Brest. On goûte, on savoure ! Fin de la dégustation. Le jury se retire.

Dans le bureau de la directrice, les discussions vont bon train. Finalement, c’est décidé : les huit participantes ont gagné. Toutes recevront une plante et un diplôme du Dessert presque parfait.

“Nous avons passé une après-midi très agréable. On s’amuse, on rencontre des gens. C’est une très bonne idée. On en redemande ! Pendant les délibérations, on a chanté. On oublie nos soucis. On est dans la vie.”

Découpés, les gâteaux ont été servis au moment du goûter aux personnes présentes. Et l’idée est maintenant lancée de se lancer dans un Dîner presque parfait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *