Le Truc(k) remonte en scène

20090802-205426-567313
De 1988 à 1990, le Truc(k) avait accueilli de grands noms du rock

 

Les Anglo-saxons ont une expression pour désigner un projet artistique que l’on montre avant son achèvement : work in progress. Vénissieux va se doter d’un beau work in progress, qui a déjà nourri quelques conversations en amont et dont on va pouvoir parler bien avant son ouverture, programmée pour septembre ou octobre 2015. : une salle de spectacle qui va remplacer en partie l’ancien Truc(k), salle de rock mythique des années quatre-vingt.

Resté en l’état, le bâtiment a aujourd’hui besoin d’une réhabilitation qui va impacter quelque 1000 m2 de la surface totale. “La salle de spectacle est le gros du projet, précise Jean-Marc Baudin, directeur général adjoint de la mairie, en charge des affaires culturelles. Il s’agit de l’ancien espace bar du Truc(k). Nous allons démolir l’intérieur, faire une surélévation, déposer la toiture amiante existante et monter en hauteur la nouvelle toiture. La nouvelle salle de concert aura une superficie de 200 m2, avec une jauge de 300 personnes. La scène surélevée s’étendra sur 70 m2. À côté, se trouvera un plateau création pour l’enseignement artistique, la danse principalement, et les répétitions.”

Ce nouveau Truc(k), dont le nom n’est pas encore choisi, sera occupé par l’association Bizarre !, spécialisée dans les cultures urbaines et les musiques actuelles. En sous-sol, quatre locaux de répétition seront accessibles directement depuis l’extérieur pour les jeunes groupes, grâce à un système de badges. Ils pourront ainsi venir travailler quand ils le veulent, y compris le soir et le week-end. Ces locaux seront indépendants du reste du bâtiment.

“Citons également une zone réservée à l’administration, reprend Jean-Marc Baudin, qui comprendra deux loges, une salle de repos et une autre réservée aux multimédias. Elle sera située dans la partie occupée actuellement par Bizarre ! et l’OMR.”

Les travaux vont démarrer fin octobre. Le coût de l’opération se monte à 1,83 million d’euros. Il y a déjà quelques années, la DRAC avançait l’idée d’une SMAC (scène de musiques actuelles) éclatée entre plusieurs villes : Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin, Oullins et Lyon. Le projet n’est pas complètement enterré et, sur cette question, la DRAC a commandé un diagnostic qui n’a pas encore été rendu.

Le Truc(k) : 5-11-88 / 25-04-90

Ouvert le 5 novembre 1988 à Vénissieux, à l’emplacement de l’actuelle salle Joliot-Curie, le Truc(k) était géré par Scorpio Productions, la société de Jean-Pierre Pommier et Alain Garlan. À la même époque à Villeurbanne, Victor Bosch montait le Transbordeur (aujourd’hui programmé par J.-P. Pommier et sa nouvelle société, Eldorado).
On peut lire sur le site internet d’Eldorado une partie de l’historique du lieu : après une série de concerts produits par Scorpio au Palais d’Hiver et son annexe, le West Side Club, “l’équipe se lance dans l’aventure du Truc(k) et de la radio Zap FM, espérant ainsi recréer l’esprit du West Side Club. Mais malgré une programmation fournie (trop?!!), les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous. De plus, des difficultés croissantes dans la production des tournées accélèrent la fin de Scorpio”.
Dans des locaux mis à disposition par la Ville de Vénissieux, le Truc(k) comprenait une salle de concert, un club, une radio et des locaux de répétition. Il a accueilli Iggy Pop, Steel Pulse, Mink DeVille, les Inmates (qui y ont enregistré “The Lyon Tapes”), les Pixies, les Pogues, La Souris déglinguée, Nick Cave & The Bad Seeds, Paul Personne, les Happy Mondays, Dead Can Dance, Front 242, The House of Love…
Le Truc(k) a fermé ses portes le 25 avril 1990. Zap, la société gérante, et son principal actionnaire, la Locomotive, avaient trop accumulé de dettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *