Le LOU entre en piste samedi au Matmut Stadium

LOU rugby entrainement -03

 

Dans un stade agrandi à une vitesse record durant l’été, les joueurs du LOU accueillent Brive, samedi, pour leur première rencontre à domicile. Victoire impérative après les deux défaites concédées sur les terrains de Bordeaux et du Stade Français.
De retour dans le Top 14 après deux ans d’absence, au terme d’une saison sportive rondement menée, le Lyon Olympique Universitaire Rugby n’a pas lésiné pour assurer un recrutement suffisant pour atteindre l’objectif fixé par dirigeants et entraîneurs.
“Nous visons évidemment le maintien, explique Yann Roubert, le président. On a un statut de promu, il faut donc avoir de l’humilité, et jouer les matchs à fond. Ce serait bien que l’on continue sur la dynamique de la saison passée, afin de bien figurer dans ce Top 14. Pour ces raisons, on a largement renouvelé notre effectif. Nous sommes compétitifs sur le papier, j’espère qu’on le sera sur le terrain. Nous avons fait venir des joueurs d’expérience, afin de trouver un équilibre dans le groupe. » Seize renforts ont en effet rejoint le groupe. Si Sébastien Chabal a raccroché les crampons, c’est Lionel Nallet, fort de ses 16 ans de carrière, encore capitaine du LOU, qui servira de guide.
Tim Lane, le manager sportif australien, dessine les contours d’un nouveau LOU aux dents longues sur le site du club : “Le maintien, c’est le principal objectif. Après oui, entre nous, nous fixons toujours un objectif précis de points par bloc de 5 matches… Mais ça, ça reste entre nous.”
La saison a commencé par deux défaites à l’extérieur, à Bordeaux et au Stade Français. « Nous sommes évidemment déçus, admet Olivier Azam, coach des avants. Même quand on perd avec les honneurs, on doit être déçus. Mais il y a quand même du positif à sortir de ces deux matches. Il va falloir analyser notre jeu, continuer de travailler. Il y a eu des choses intéressantes, surtout en début de match face à Bordeaux, nous n’avons pas pris d’essai, c’est important pour notre défense. Puis on peut retenir l’état d’esprit affiché par le groupe au stade Jean-Bouin de Paris, il n’a rien lâché. »
Samedi, à 18 h 30, le LOU évoluera pour la première fois dans son enceinte relookée, face à Brive. L’occasion de signer sa première victoire.
“Il y a de la place pour construire un grand club de rugby dans l’agglomération”, affirme régulièrement Yann Roubert, qui rêve déjà de voir son équipe évoluer à Gerland après 2016, une fois que l’OL aura migré à Décines. Mais pour l’heure, le LOU est bel et bien à Vénissieux, pour un défi à la mesure des moyens mis en œuvre et qui font du club frappé de la tête de loup, un des bons budgets du Top 14 : le 7e avec 21 millions d’euros, certes encore assez loin de Toulon (36 M€), du Stade Toulousain (35 M€) ou de Clermont (27M€), mais assez proche du Stade Français (25,3 M€) ou du Racing Métro (25 M€).

LOU-Brive, samedi 30 août, à 18h30, au Matmut Stadium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *