Maurice Iacovella “pas là pour faire de la figuration”

Iacovella 101

Maurice Iacovella présentait hier soir ses colistiers. Le candidat centriste espère faire au moins 18 % au premier tour et pense que sa liste peut ensuite « jouer un rôle pivot de rassemblement ».

Maurice Iacovella s’est lancé très tôt dans la course des municipales. Il a été le premier à faire campagne, dès l’automne 2013. Et parmi les premiers également à déposer sa liste à la préfecture. Une liste (“Rendez-vous 2014”) qu’il présentait publiquement, le 27 février, lors d’une réunion organisée à la Halle à grains qui a rassemblé une petite cinquantaine de personnes. Les colistiers de Maurice Iacovella affichent une moyenne d’âge de 58 ans et sont originaires de tous les quartiers de Vénissieux, avec une nette prédominance toutefois du Centre et de Pasteur.
Le candidat centriste, soutenu par l’UDI de Jean-Louis Borloo, espère faire bien davantage que les 7,34 % qu’il avait obtenus en 2008. À l’époque, toute la gauche était rangée derrière André Gerin, tandis que quatre listes se disputaient les voix des électeurs du centre et de la droite. Cette année, le scénario est quasiment inversé : les listes se bousculent à gauche mais pourraient se limiter en face — si l’on excepte la liste du candidat identitaire Yvan Benedetti — à une alternative entre Maurice Iacovella et Christophe Girard, le candidat investi par l’UMP.
Du coup Maurice Iacovellla n’hésite pas à afficher ses ambitions. “Notre score en 2008 alors que nous étions une liste sans étiquette avait créé la surprise, je suis convaincu que nous allons faire beaucoup plus cette fois-ci, entre 18 % et 20 % des voix au premier tour. Tout au long de ce mandat, les Vénissians ont pu voir que j’ai rempli ma mission, en particulier en dénonçant la frénésie immobilière et le manque de prévoyance concernant la construction de crèches et d’écoles pour les enfants. »
Ces deux thèmes figurent toujours en bonne place parmi ses axes de campagne. Ses autres priorités sont l’emploi, la revivification de l’action communale et la mise en œuvre d’une gouvernance démocratique. Trois de ses colistiers ont détaillé quelques propositions lors de la réunion du 27 février. En matière d’emploi, comme plusieurs autres candidats, toutes tendances confondues, Maurice Iacovella propose la création d’un lieu unique qui réunirait Pôle emploi, Mission locale et autres services et associations qui travaillent dans le domaine de l’insertion et de la formation. Il veut aussi favoriser l’implantation de pépinières d’entreprises. Pour le 3e âge, outre la construction de nouvelles places d’accueil pour personnes autonomes et dépendantes, il préconise la création de “brigades de la solidarité intergénérationnelles”. Et sur le plan sportif : des mutualisations entre associations pour faire des économies et éviter les antagonismes, notamment entre l’USV football et l’AS Minguettes.
“Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration”, annonce le candidat centriste, qui vise ni plus ni moins que la victoire finale. “J’aurais souhaité rassembler dès le premier tour mais ça ne s’est pas fait, nous le ferons au second. Notre liste peut jouer un rôle pivot en rassemblant sur notre droite, mais également sur notre gauche.”

3 pensées sur “Maurice Iacovella “pas là pour faire de la figuration”

  • 2 mars 2014 à 13 h 40 min
    Permalink

    Monsieur Iacovella n’a qu’un objectif: tout faire pour que Vénissieux reste aux mains du Parti Communiste/Socialiste.
    Tous le monde sait qu’il fait véritablement de la figuration, pourquoi ne joue il pas l’alliance avec Christophe Girard, le seul qui ait une chance de gagner à droite ?

  • 2 mars 2014 à 13 h 40 min
    Permalink

    Monsieur Iacovella n’a qu’un objectif: tout faire pour que Vénissieux reste aux mains du Parti Communiste/Socialiste.
    Tous le monde sait qu’il fait véritablement de la figuration, pourquoi ne joue il pas l’alliance avec Christophe Girard, le seul qui ait une chance de gagner à droite ?

  • 2 mars 2014 à 13 h 40 min
    Permalink

    Monsieur Iacovella n’a qu’un objectif: tout faire pour que Vénissieux reste aux mains du Parti Communiste/Socialiste.
    Tous le monde sait qu’il fait véritablement de la figuration, pourquoi ne joue il pas l’alliance avec Christophe Girard, le seul qui ait une chance de gagner à droite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *