Lutte ouvrière présente une liste pour sanctionner le gouvernement

LO recLutte Ouvrière a déjà déposé sa liste pour les municipales. Mais pour le parti d’extrême gauche, cette élection locale est d’abord l’occasion de dénoncer la politique menée nationalement par le PS.

 

« La décision a été prise nationalement de présenter des listes partout où l’on pouvait. »
Marie-Christine Seeman, Jean-Pierre Tardy et Monique Dauphin, les trois premiers noms sur la liste présentée par Lutte ouvrière à Vénissieux, dans le cadre des élections municipales, répondent ainsi à la question qui brûle les lèvres : pourquoi leur parti, qui avait fait liste commune avec le PCF et le PS aux municipales de 2008, a-t-il décidé de faire cavalier seul en 2014 ?
« La situation a changé depuis 2008. Sarkozy était alors président et nous avions fait union avec les listes de gauche. Depuis que le PS est au gouvernement et pratique une politique clairement en faveur du patronat et contre les travailleurs, nous voulons nous donner la possibilité de critiquer librement cette politique. Nous rappelons que nous n’avons pas appelé à voter Hollande ! »
Localement, L.O. présente donc des listes dans six arrondissements de Lyon, ainsi qu’à Oullins, Saint-Fons, Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Chaque fois, le but est d’axer la campagne sur les problèmes des travailleurs, une campagne revendiquée comme plus nationale que locale. Avec, pour principales préoccupations, l’emploi, les licenciements, le pouvoir d’achat… « Nous voulons représenter le camp des travailleurs qui ne se résignent pas. »
Inscrits à leur programme de lutte, sont cités l’interdiction des licenciements, l’indexation des salaires, le regard sur les comptes bancaires d’entreprises, etc. « Comment est-il possible qu’une entreprise qui fonctionne puisse se mettre en faillite pour mieux licencier ? Nous revendiquons la levée du secret bancaire. Le gouvernement couvre le patronat de milliards et se retourne vers les travailleurs pour leur faire les poches. »
La liste L.O. est composée d’ouvriers, d’employés, de retraités… « Nous faisons campagne pour le premier tour. C’est lui qui est important. »
Après la réunion qui s’est déroulée le 12 février à la salle Albert-Rivat de Vénissieux, L.O. annonce un meeting avec Nathalie Arthaud le 20 mars prochain, à la mairie du 6e arrondissement de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *