Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Bosch : le solaire dans le brouillard

Le conseil de surveillance du groupe se réunissait lundi pour examiner les conditions de la poursuite de l’activité photovoltaïque, alors que 150 salariés sont touchés par des mesures de chômage partiel à Vénissieux.

En octobre dernier, pour l’inauguration de la seconde ligne d’assemblage de panneaux photovoltaïques de son usine de Vénissieux, la direction de Bosch avait invité tout ce que la région compte de décideurs politiques et économiques. Sans être alarmiste, la situation décrite était clairement préoccupante. Bosch demandait du soutien pour tenir sur un marché touché par une baisse vertigineuse des prix et une hausse des capacités de production. Le géant industriel allemand ne remettait toutefois pas en cause son engagement dans la filière photovoltaïque, réaffirmant même sa “certitude d’avoir les arguments pour s’imposer”.
Aujourd’hui, à peine deux mois plus tard, le discours est sensiblement différent. Alors que 150 des 200 salariés du site photovoltaïque de Vénissieux sont touchés par des mesures de chômage partiel, le groupe Bosch s’interroge sur les conditions de la poursuite de l’activité. La question devait être abordée ce lundi 17 décembre, en Allemagne, lors d’un conseil de surveillance.
Le personnel, tant à Vénissieux qu’à Arnstadt, en Allemagne, où sont produites les cellules en silicium, est évidemment très inquiet. “Nous ne pensons pas avoir d‘information précise avant le CE prévu le 20 décembre, précise Serge Truscello, délégué CGT. Est-ce que l’on s’oriente vers une poursuite, un arrêt ou encore la recherche d’un partenariat ? Nous n’en savons rien. Si le Conseil de surveillance ne décide pas directement, il devrait au moins prendre une orientation pour que le comité de direction se prononce ensuite.”
Bosch a investi quelque 25 millions d’euros dans la reconversion du site industriel de Vénissieux, spécialisé jusqu’en 2009 dans les pompes à injection diesel. C’est aujourd’hui devenu le plus important centre de production de modules photovoltaïques en France. Un centre qui tourne au ralenti. Sur le dernier trimestre 2012, 150 des 200 salariés auront cumulé 29 jours de chômage partiel. Au mois de janvier, seules deux semaines sur quatre seront travaillées. Un regain est attendu au printemps pour honorer une grosse commande décrochée l’an dernier. Mais il ne garantira pas un retour durable de l’activité.

Cliquer pour commenter

1 Commentaire

  1. tousapolemploi

    17 décembre 2012 à 14 h 10 min

    Le solaire parlons , je viens de ce secteur sinistré.
    Il faut arrêter tout de suite le photovoltaïque, qui survivait grâce aux subventions de nos impôts, pour financer des panneaux chinois.
    Aucune rentabilité tant que les rendements seront aussi faibles (14% !!) et que l’amortissement sera supérieur à 15ans. Stop et vite, utilisons nos ressources pour l’éolien, ou d’autres formes d’énergie , laissons le photovoltaïque charger nos calculatrices, ce n(‘était qu’une bulle et un gadget.

  2. tousapolemploi

    17 décembre 2012 à 14 h 10 min

    Le solaire parlons , je viens de ce secteur sinistré.
    Il faut arrêter tout de suite le photovoltaïque, qui survivait grâce aux subventions de nos impôts, pour financer des panneaux chinois.
    Aucune rentabilité tant que les rendements seront aussi faibles (14% !!) et que l’amortissement sera supérieur à 15ans. Stop et vite, utilisons nos ressources pour l’éolien, ou d’autres formes d’énergie , laissons le photovoltaïque charger nos calculatrices, ce n(‘était qu’une bulle et un gadget.

  3. tousapolemploi

    17 décembre 2012 à 14 h 10 min

    Le solaire parlons , je viens de ce secteur sinistré.
    Il faut arrêter tout de suite le photovoltaïque, qui survivait grâce aux subventions de nos impôts, pour financer des panneaux chinois.
    Aucune rentabilité tant que les rendements seront aussi faibles (14% !!) et que l’amortissement sera supérieur à 15ans. Stop et vite, utilisons nos ressources pour l’éolien, ou d’autres formes d’énergie , laissons le photovoltaïque charger nos calculatrices, ce n(‘était qu’une bulle et un gadget.

  4. tousapolemploi

    17 décembre 2012 à 14 h 10 min

    Le solaire parlons , je viens de ce secteur sinistré.
    Il faut arrêter tout de suite le photovoltaïque, qui survivait grâce aux subventions de nos impôts, pour financer des panneaux chinois.
    Aucune rentabilité tant que les rendements seront aussi faibles (14% !!) et que l’amortissement sera supérieur à 15ans. Stop et vite, utilisons nos ressources pour l’éolien, ou d’autres formes d’énergie , laissons le photovoltaïque charger nos calculatrices, ce n(‘était qu’une bulle et un gadget.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'école Anatole-France et la maison de l'enfance ont reçu le Spatiobus du Centre national d'études spatiales (CNES). De quoi créer des vocations.

Actus

Président de Vénissieux Boxe française, Gaby Boucher est décédé ce jeudi 1er décembre, à l'âge de 76 ans.

Actus

À l'initiative des communistes vénissians, une délégation s'est rendue en Algérie, à l'occasion des 60 ans de l'indépendance du pays.

Culture

Au sein de la Maîtrise de l'Opéra, la Vénissiane Sarah Ledésert participe au gala de Noël, joué à l'église Saint-Bonaventure aux Cordeliers, du 11...

Actus

La première édition du forum « Rendez-vous avec ma santé », organisé par la Ville de Vénissieux, a été un succès tant pour les visiteurs que pour...