La ZAC de Parilly s'anime

Débutés en septembre 2010 sur un terrain situé au bout de l’avenue Jules-Guesde, les travaux de l’ îlot A de la ZAC de Parilly touchent à leur fin. Et c’est toute l’activité du secteur qui prend une nouvelle dimension. Tout d’abord en matière de logements. Face à la station de métro Parilly, l’ensemble immobilier construit comprend 64 logements sociaux de l’Opac du Rhône, du T1 au T5.

 

Les clés ont été remises aux premiers locataires mi-septembre, en présence du maire, Michèle Picard, de son adjointe au logement Évelyne Ebersviller, et de Stéphane Goupy, directeur de l’agence locale de l’Opac du Rhône. “Ce sont vraiment de beaux bâtiments, assure ce dernier. Ils répondent aux normes BBC (bâtiments basse consommation). De plus, dix logements sont labellisés “Rhône Plus”. Cela signifie qu’ils sont adaptés à l’accueil de personnes vieillissantes ou en perte d’autonomie : les salles de bain ont été réalisées en conséquence, les portes sont aussi assez larges pour laisser passer des déambulateurs…”
Depuis l’arrivée du métro en 1992, la ZAC de Parilly attendait la concrétisation d’un projet d’urbanisme apportant au quartier, en plus de logements, des bureaux, des commerces et des services.
Dans ces murs s’installera aussi prochainement l’Unité territoriale nord des services du Conseil général, ainsi qu’une Maison du département du Rhône (MDR). Ces structures gèrent tous les domaines relevant des compétences départementales : sociales, médicales, protection de l’enfance, aide à l’intégration en matière d’insertion (RSA, fonds d’aide aux jeunes, fonds de solidarité pour le logement)… C’est la seconde MDR à ouvrir ses portes cette année à Vénissieux, après celle transférée début 2012 au Corallin, à l’entrée du plateau des Minguettes. “Ce n’est pas du luxe, réagissent les conseillers généraux Christian Falconnet et Marie-Christine Burricand. Ces nouveaux bâtiments, modernes et fonctionnels, répondent aux besoins des personnels comme des habitants. Ils permettront de travailler et d’être accueillis dans de meilleures conditions.”
Le Centre de planification et d’éducation familiale, jusqu’à présent installé rue de la Commune-de-Paris, prendra également prochainement ses aises place Grandclément. “Nous nous y installerons dans la première quinzaine de novembre, indique-t-on au CPEF. Les finitions sont en cours, ce n’est plus qu’une question de semaines.”
Au total, une soixantaine de personnes travailleront à terme sur le site. Les travaux auront coûté quelque 11,5 millions d’euros, dont 3,7 millions pour les locaux du Conseil général. Les îlots B à D de la ZAC Parilly devraient être urbanisés ultérieurement. Ils auront un rôle essentiel dans le futur visage du quartier. “Il faut à terme faire de la ZAC de Parilly un cœur de quartier associant le Petit Parilly et le nord de l’avenue Jules-Guesde, déclarait, lors du lancement des travaux, Michèle Picard. Les îlots B à D devront répondre à ces prérogatives.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *