Parole ambulante : la poésie au plus près des gens

Du 20 au 27 octobre, les Vénissians de l’Espace Pandora vont immerger l’agglo dans la poésie. Dans notre ville, trois dates sont à retenir (22, 24 et 26 octobre), sans oublier le marché des mots les 11 et 17 octobre.Tout commence sur une péniche amarrée quai Fulchiron, en l’occurrence celle de Marithé et Yves Henri, le sculpteur dont les œuvres sont visibles à l’IME Jean-Jacques-Rousseau. C’est là que Thierry Renard, poète, éditeur et directeur de l’Espace Pandora, a choisi de présenter le festival Parole ambulante, qui se déroulera du 20 au 27 octobre à Lyon, Grigny, Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Villeurbanne et dans le parc régional du Pilat.
Dans cette ambiance artistique, meublée des créations de son propriétaire, et tanguante, Thierry a énuméré les moments forts de la manifestation en compagnie de l’écrivain Lionel Bourg, parrain de cette 17e édition (« Mon côté Brando », s’amuse ce dernier). Lequel Lionel, qui prévenait en préambule qu’il souffrait du mal de mer, changeait de couleur dès que les vagues créées par le passage d’un bateau faisaient danser la péniche.
« Lionel a été l’un des principaux auteurs de l’année Rousseau », explique Thierry Renard qui donne un historique de Parole ambulante : « Le festival est né d’un cycle de lectures qui avait lieu à Vénissieux il y a 17 ans. Lionel avait passé une soirée mémorable à la brasserie du Vieux-Bourg avec un match de foot baptisé « Les poètes contre le reste du monde ». Dans le reste du monde se trouvaient les frères Benmabrouk. Parole ambulante est la manifestation qui est la plus à l’image de l’Espace Pandora : apporter la parole poétique au plus près des gens. »
Le thème de cette 17e édition sera « Le choix de l’intime » ce qui, reconnaît Lionel Bourg, correspond à ses écrits. Il est également à l’initiative, avec d’autres personnes comme Benoît Guillemont de la DRAC, d’une des innovations de cette année : une vraie randonnée sur les traces de Rousseau, dans le parc régional du Pilat (20 octobre, entre 8h30 et 18h30, départ de Condrieu avec deux parcours : « petit marcheur » et « grand marcheur »). « Rousseau a vraiment fait la randonnée qu’on propose », insiste Thierry Renard. Réservation à Pandora.
Après cette mise en appétit poétique, le rendez-vous suivant est fixé à la Maison des associations Boris-Vian, le 22 octobre, à 18h30, pour le vernissage de l’exposition « Regards de fondeurs » : le photographe et ethnologue Benjamin Vanderlick et Thierry Renard ont accompagné les salariés du secteur Parachèvement de la Fonderie de Vénissieux dans un travail sur l’image et les mots. L’accompagnement sonore est signé Péroline Barbet. Puis, à partir de 20 heures, on ira au café de la Paix pour une scène ouverte. Seront présents les participants aux ateliers d’écriture réalisés en amont (menés par les centres sociaux des Minguettes et de Parilly), ainsi que les poètes Katia Bouchoueva et Lionel Bourg.
Le 23 octobre (de 9 à 17 heures), place à « Dis-moi dix mots » au centre culturel Charlie-Chaplin de Vaulx-en-Velin (entrée : 20 euros sur inscription à Pandora), avant de retrouver le grand Gérard Guillaumat, à 20h30, au théâtre des Marronniers. « Ce passeur de mots, intervient Yves Pignard, directeur du lieu, parlera de ses aventures avec Planchon, Serrault, Bouise, Piccoli, Jean Dasté, etc. Il lira également trois auteurs (Lionel Bourg, Thierry Maricourt et Samira Negrouche). » Entrée libre. Réservation conseillée : 04 78 37 98 17.
Retour à Vénissieux le 24 octobre, au cinéma Gérard-Philipe. À 14h30, les enfants pourront découvrir « Le jour des corneilles », un film d’animation de Jean-Christophe Dessaint, suivi d’animations poétiques et de jeux d’écriture autour d’un goûter. Puis, de 18h45 à 22 heures, les plus grands suivront des lectures d’Ariane Dreyfus et Samira Negrouche, accompagnées d’une performance vidéo de PJ Pargas. Les résultats du concours de nouvelles Jean-Lescure seront proclamés avant une nouvelle projection du « Jour des corneilles » et une lecture par le comédien Raphaël Simonet d’extraits du livre de Jean-François Beauchemin (source d’inspiration du film). Tarif unique : 4 euros. Réservation conseillée à Pandora.
Le 25 octobre à 20h30, écrivains, comédiens et DJ feront « la fête à Jean-Jacques » au CCO de Villeurbanne pour « un bal totalement revisité » : costumes autorisés et masques offerts. Entrée libre. Réservation conseillée à Pandora.
Le 26 octobre, on aura le choix. Se rendre au Périscope (Lyon 2e) pour des lectures musicales (avec Brigitte Giraud et Fabio Viscogliosi) ou séjourner dans la navette qui se rendra du Théâtre de Vénissieux au centre Théo-Argence de Saint-Priest : les spectateurs vénissians voulant profiter de « Un monde meilleur », auront droit à une navette gratuite dans laquelle ils seront accompagnés par les comédiens de la compagnie Waaldé. Lesquels liront des textes commandés pour cette occasion aux auteurs invités de Parole ambulante.
Le 27 octobre, dès 11 heures à la médiathèque Léo-Ferré de Grigny, on se replongera dans l’univers du grand poète, le temps de la remise du prix qui porte son nom.
Signalons encore des Chambres d’écho sur la péniche de Marithé et Yves : le 25 octobre avec Lionel Bourg et le lendemain avec Brigitte Giraud, chaque fois à 18h30. Réservation indispensable auprès de Pandora. Et le marché des mots : le 11 octobre sur le marché des Minguettes et le 17 octobre sur le marché du Centre, entre 9  heures et midi, une équipe de « récolteurs de mots » invitera les chalands à écrire sur l’intime. Les textes seront ensuite exposés tout au long du festival.
Espace Pandora : 04 72 50 14 78.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *