Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Nette victoire pour le socialiste Yves Blein

Une nette victoire, sur fond d’abstention. C’est ainsi que l’on pourrait résumer la victoire du candidat socialiste Yves Blein, face à Sandrine Ligout (FN), lors du second tour des élections législatives dans la 14e circonscription du Rhône.

Une nette victoire, sur fond de forte abstention. C’est ainsi que l’on pourrait résumer la victoire du candidat socialiste Yves Blein, face à Sandrine Ligout (FN), au second tour des élections législatives dans la 14e circonscription du Rhône.
Avec 19 776 voix (62 %), le candidat du Parti socialiste devance très largement sa concurrente d’extrême droite, qui recueille 12 119 voix (38 %). La participation ne s’élève qu’à 47,86 %. C’est quasiment quatre points de moins qu’en 2007.
“Je souhaite associer à ce résultat François Hollande, parce que si nous sommes gagnants aujourd’hui, c’est aussi parce qu’il a ouvert la voie il y a quelques semaines, a rappelé au soir de son élection le nouveau député du Rhône, dans sa mairie de Feyzin. Une nouvelle majorité se constitue autour de lui, une majorité absolue pour les socialistes et ses alliés. C’est important, parce que cela permet d’éviter des négociations qui peuvent parfois être compliquées. Je suis content que cette circonscription reste à gauche. Lorsque l’on fait les comptes, il semble que le report de voix avec les autres partis de gauche a bien fonctionné. Mais il a aussi bien fonctionné entre FN et UMP. C’est quand même perturbant. Il y aura des enseignements à tirer de tout cela. Je m’efforcerai de rester un député proche des gens. Il y a, dans cette circonscription, une demande sociale énorme, j’ai pu le mesurer pendant toute la campagne. (…) Une période passionnante s’ouvre devant nous.”
Des différentes communes de la 14e circonscription (Corbas, Feyzin, Saint-Fons, une partie de Saint-Priest, Solaize et Vénissieux), c’est à Vénissieux que le maire socialiste de Feyzin réalise son meilleur score : 67,52 %. Dans sa ville, il obtient 62,9 % des voix. La candidate d’extrême droite réalise pour sa part sa meilleure performance à Solaize : elle n’y est battue que de 22 bulletins (48,99 %).
“J’attends du gouvernement et des députés élus ce soir un véritable plan Orsec en matière de politique sociale, que ce soit pour la santé, le logement, l’emploi, la sécurité, la justice, l’école, ou encore la formation et la recherche, déclarait pour sa part Michèle Picard, dimanche soir, en proclamant les résultats dans sa mairie de Vénissieux. Nos droits les plus fondamentaux ne peuvent plus être bradés comme c’est le cas depuis plus de dix ans. Ils doivent être réaffirmés, défendus, gravés dans le marbre de notre pacte républicain. (…) Crise économique, crise sociale, crise morale, les Français ont besoin de réponses concrètes et de proximité pour retrouver une nouvelle cohésion et un nouvel espoir.”
Une opinion partagée par le sénateur Guy Fischer : “Le gouvernement aura pour défi et responsabilité de prendre des décisions fortes pour redonner espoir et confiance à nos concitoyens. Non pas en prenant de petites mesures mais en agissant en profondeur et durablement (…) Egalement seule une position nette contre cette Europe ultralibérale permettra de mettre en œuvre la croissance nécessaire à la sortie de crise économique et sociale.

L’ancien député de la 14e circonscription du Rhône, André Gerin se dit pour sa part « fier des combats qu’il a menés pour les habitants, le rayonnement de Vénissieux, en faisant entendre la voix forte des communistes à l’Assemblée nationale ».  S’inquiétant de l’abstention, il s’inquiète aussi des 38% recueillis par la candidate FN : « L’implantation durable du FN est la conséquence des renoncements de la gauche et de l’UMP lepénisée sous Nicolas Sarkozy ».

 “Le Parti socialiste détient des pouvoirs à tous les niveaux : chef de l’État, Assemblée nationale, Sénat, Région Rhône-Alpes, Grand Lyon. Tout cela n’augure rien de bon. La crise économique sociale, politique et morale du système capitaliste est devant nous. Le calendrier social et politique national et au niveau de l’Europe remettra certainement dans les mois à venir les pendules à l’heure et les réveils risquent d’être très douloureux.”


L’Assemblée nationale nouvellement élue siégera pour la première fois le mardi 26 juin. À l’ordre du jour, l’élection de son président et la constitution des groupes parlementaires.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également