Festival Hors Cadre : le grand écran et les belles lettres

Grâce au cinéma Gérard-Philipe et à l’Espace Pandora, cinéma et  littérature s’unissent pour questionner la place de l’artiste face au monde. Avant-premières, cartes blanches, rencontres avec des écrivains et ateliers d’écriture sont au programme du festival Hors Cadre 2012.

Pour inaugurer ce festival Hors Cadre, le troisième à être concocté par le cinéma Gérard-Philipe et l’Espace Pandora, rien de mieux qu’un film ayant pour héros un écrivain. C’est le cas avec “Twixt” de Francis Ford Coppola, que la salle vénissiane propose en avant-première le 3 avril à 20 heures. Avec un démarrage qui ressemble à un bouquin de Stephen King (un écrivain débarquant dans un bled paumé se trouve mêlé à une enquête et confronté à des événements bizarres), Coppola reprend un auteur comme personnage principal, comme c’était déjà le cas dans son très intéressant “Tetro”. Atmosphère féerique, fantômes et meurtres en série vont faire partie de ce voyage introspectif qui raconte surtout la renaissance de l’envie de créer.
“L’artiste face au monde” est justement le thème du festival. Lydie Salvayre, dont la dernière publication, “Hymne” (Seuil), rend hommage à Jimi Hendrix, aura forcément beaucoup à dire sur la question. Elle participera, le 5 avril à 20h30, au débat qui suivra le film “Ingrid Jonker” de Paula Van der Oest, qui retrace le combat de la poète sud-africaine contre l’apartheid, sa censure, ses interdits. Blanche et fille d’un député du parti national, Ingrid Jonker était une opposante au régime représenté par son père, qui la désavoua lors d’un débat parlementaire. Le fait d’avoir avorté, alors que la loi sud-africaine l’interdisait, plongea un peu plus la jeune femme dans la dépression ; elle finit par se suicider en 1965. Le film de Paula Van der Oest donne à Carice Van Houten (découverte dans “Black Book” de Paul Verhoeven) le rôle de la femme de lettres et à Rutger Hauer (lui aussi un familier de Verhoeven, période hollandaise, beaucoup plus connu comme le réplicant de “Blade Runner”) celui de son père.
La veille (4 avril à 20h30), sera projeté “Jon face aux vents” de Corto Fajal, un très beau voyage en Laponie sur la trace des éleveurs nomades samis. La projection sera suivie d’une rencontre avec le poète Joël Bastard, en résidence littéraire à Vénissieux, et l’explorateur Patrick Meng qui a créé, dans le Jura, le “Laponia Dream”, village lapon avec ses rennes, ses petites maisons colorées et ses tentes.
Le 6 avril à 20h30, avec “Les nouveaux chiens de garde” de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, les journalistes seront sur la sellette. Ceux qui se réclament du “quatrième pouvoir” mangent souvent dans la main des grands dirigeants, l’indépendance volant alors en éclats. Le débat sera animé par Pascal Chasson de l’Acrimed (action-critique-médias).
Ce même jour, à 18h30, le Gran Lux de Saint-Étienne sera à l’honneur. Ce collectif de cinéma expérimental, à qui les éditions de La passe du vent viennent de consacrer un livre (“Kinetica”), nous propose de (re)voir le film de David Cronenberg, “eXistenZ”, mélange de réalité et de virtuel via les jeux vidéo, un monde futuriste annonciateur de ce qui allait suivre quelques années plus tard (le film date de 1999).
Enfin, le 7 avril à 20h30, le cinéma et Pandora transformeront l’écrivain lyonnais Frédérick Houdaer en… Eddy Mitchell, en lui faisant reprendre la bonne idée de “La dernière séance”. Frédérick commentera “Le bal des vampires” de Polanski. il animera également des ateliers d’écriture les 2, 3 et 4 avril, de 18 à 20 heures. Leur restitution aura lieu le 7 avril à 18h30 en présence de Joël Bastard et Frédérick Houdaer.
Parmi les autres films programmés, citons “Les Adieux à la reine” de Benoît Jacquot, “Sur la piste du Marsupilami” d’Alain Chabat, “Extrêmement fort et incroyablement près” de Stephen Daldry et “Madagascar, carnet de voyages” de Bastien Dubois.

Cinéma Gérard-Philipe : 04 78 70 40 47 – www.ville-venissieux.fr/cinema

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *