14e circonscription du Rhône : André Gerin ne sera pas candidat

Député de la 14e circonscription du Rhône depuis 1993, André Gerin a fait savoir à la direction du PCF qu’il ne solliciterait pas le renouvellement de son mandat en 2012. C’est ce que Serge Truscello, le responsable de la section communiste de Vénissieux, a annoncé vendredi dernier aux membres du comité de section, l’instance dirigeante locale. Un courrier reprenant son intervention vient d’être adressé à tous les militants.
En déplacement à l’étranger, André Gerin n’était pas joignable ces derniers jours. Pourtant, selon nos informations, il arguerait d’une vie militante bien remplie ainsi que de son souhait d’être plus disponible pour sa famille, durement éprouvée ces dernières années, et pour poursuivre son combat politique. Des raisons sur lesquelles il devrait s’expliquer la semaine prochaine, à l’occasion d’une conférence de presse. Bien sûr, cette décision change radicalement la donne dans la 14e circonscription, qui comprend les villes de Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin, Corbas, Solaize mais aussi, à partir de 2012, une grande partie de la ville de Saint-Priest, à la suite d’un charcutage électoral largement dénoncé tant par le député que par le maire de Saint-Priest, s’indignant que le gouvernement ait pu ainsi décider de couper sa ville en deux.
Rien n’y a fait et près de 17 000 électeurs supplémentaires sont désormais rattachés à la circonscription. En nombre, l’électorat san-priot se place donc en deuxième position derrière celui de Vénissieux. « Ce n’est pas rien, relève Serge Truscello. D’autant plus que l’électorat de Saint-Priest qui vote à gauche a l’habitude de le faire en votant PS. Et il faut rajouter que depuis les dernières législatives, les municipalités de Saint-Fons comme de Corbas sont passées au PS. »
La décision d’André Gerin de ne pas se représenter laisse évidemment les communistes vénissians un peu… sonnés, même si Serge Truscello s’empresse d’ajouter : « On peut comprendre ses raisons ».
Alors qui, pour lui succéder dans la candidature ? « Cela ne sert à rien de tourner autour du pot, poursuit Serge Truscello : nous avons pensé évidement à Michèle Picard. Maire de Vénissieux, elle a su depuis 2009 prendre et assumer totalement son rôle. Suppléante du député depuis deux mandats, elle a une bonne connaissance de la circonscription et est sans doute la plus connue après André. » Mais pour l’heure, l’intéressée réserve sa décision.
« D’autres possibilités existent, notamment parmi les élus de la ville », assure Serge Truscello, sans citer de nom. Le choix du/de la candidat(e) du PCF se fera début janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *