Disparition de Serge Tarassioux : Michèle Picard salue “un homme d’action et de convictions”

Serge Tarassioux (à droite), aux côtés de Michèle Picard et de Bernard Genin : des maires engagés contre les expulsions locatives

Le maire communiste de Pierre-Bénite, Serge Tarassioux, est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi d’un infarctus, alors qu’il se trouvait sur son lieu de vacances. Maire depuis 2009, il était âgé de 41 ans. Sa disparition laisse dans une peine immense son fils, un garçonnet de 9 ans, sa compagne Carine, son frère Sacha -militant syndicaliste à Vénissieux-, ses parents et une foule innombrable d’amis et habitants de Pierre-Bénite.
“Serge était un homme d’action et de convictions, a réagi Michèle Picard, maire de Vénissieux. Issu d’une famille communiste, il était pétri de valeurs humaines. Dès son plus jeune âge, il s’est engagé contre l’injustice sociale et était de tous les combats contre les inégalités. (…) Serge était aussi resté le militant de terrain, toujours aux cotés des salariés en lutte dans leurs entreprises, au plus près de sa population dans les moments difficiles.”
Le député de la 14e circonscription du Rhône André Gerin s’est adressé aux Pierre-Bénitains : “Vous perdez un maire qui va laisser un immense vide alors qu’il portait, avec sa jeunesse pleine de promesses, des idéaux de justice sociale et de solidarité, pour la ville dans laquelle il était le premier magistrat. Ce jeune maire enthousiaste a été foudroyé en plein engagement d’élu, de militant communiste, fier de ses combats au service des citoyens. C’est un véritable électrochoc pour toute la ville de Pierre-Bénite.”
La section locale du PCF a également réagi : “Au nom des communistes de Vénissieux, écrit Serge Truscello, nous tenons à exprimer notre peine face à cette disparition. Nous pensons à sa famille, ses amis, ses proches. Serge Tarassioux depuis deux ans et sa prise de responsabilité comme maire de Pierre-Bénite avait su apporter tout son dynamisme, son engagement politique au service des habitants de sa ville et au delà.”
Un rassemblement en sa mémoire est prévu ce vendredi 12 août à Pierre-Bénite, place Jean-Jaurès, à 18 heures. Un registre de condoléances a été ouvert à l’hôtel de ville. Une cérémonie se déroulera ce mardi 16 août, à 16 heures, au funerarium de Bron.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *