Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Du Bizarre ! au Théâtre de Vénissieux

Pour mettre en valeur les jeunes talents vénissians, l’association Projet Bizarre ! a monté un programme multiculturel, à base de rap, de danses et de multimédia, présenté ce 9 juin au Théâtre de Vénissieux. Tout au long de la soirée, on a pu aller de découvertes en découvertes. À commencer par les courts-métrages réalisés par les élèves du collège Paul-Éluard, du lycée Marc-Seguin et par les jeunes des EPJ Léo-Lagrange et Darnaise.

Soutenus par un professionnel et par leurs profs et animateurs, ils ont signé de petits films amusants, à base d’animation ou de “bande-annonce d’un film qu’on ne verra jamais”, tel “Mon amour Kalachnikov” des lycéens de Marc-Seguin, d’après un roman de Sylvie Deshors. Dans son blog, la romancière lyonnaise trouve “fulgurante” cette vidéo. La danse fut représentée par la belle énergie des jeunes de l’EPJ Moulin-à-Vent et par ceux de la compagnie Second Souffle d’Azdine Benyoucef, aux chorégraphies intéressantes menées par cinq danseurs et une violoniste. Puis vint le tour du rap : TKR, MST, Mélissa et les Ming8 Halls Starf reçurent les applaudissements attendus.
Que retenir de cette soirée ? Que les jeunes artistes ont eu beaucoup de mérite et de talent (ce n’est pas évident de se produire sur une aussi grande scène et devant plusieurs centaines de personnes) et que le public a été très bruyant, autant dans les commentaires que dans les ovations.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Uni au Théâtre de Vénissieux au sein de La Machinerie, l’équipement Bizarre ! propose concerts et ateliers. Mais également, baptisé Plan B, un incubateur...

Culture

Créé en 2009, le groupe Ming8 Halls Starf a monté l’année suivante l’association Be Cool. Il sort un nouveau CD, “Sad Music V3”, avec...

Culture

“Il n’y a pas de meilleur cadeau !” S’adressant aux élèves de 1ère Élec 2 du lycée Marc-Seguin, M. Castano, le proviseur de la cité...

Culture

L’avantage d’avoir opté pour deux scènes, une grande et une petite à chaque bout du parc Louis-Dupic ? C’est qu’il permet d’enchaîner plus rapidement...