Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Quartiers populaires : les chiffres d’un malaise persistant

Dans une enquête réalisée fin mars par l’institut IPSOS pour le réseau des radios locales de Radio France*, on apprend que près d’un Français sur deux (43 %) estime que les conditions de vie dans les quartiers populaires se sont dégradées, malgré le plan Espoirs banlieues lancé en 2008. Les habitants des quartiers en question sont paradoxalement un peu moins nombreux (32 %) à faire le même constat. Ils sont même 18 % à percevoir une amélioration. Le malaise est néanmoins bien présent. Trois quarts des résidants de zone sensibles disent vouloir en partir, et près de la moitié se sentent rejetés en raison de leur lieu de résidence.
Ce malaise repose en premier lieu sur un sentiment d’insécurité (54 %). Lorsqu’on leur demande quelles seraient les mesures à mettre en place pour une amélioration de la situation, la priorité (44 %) va à l’installation d’entreprises au cœur des quartiers, puis à l’amélioration du système éducatif (36 %) et au renforcement de la présence policière (27 %). La sensibilité politique joue beaucoup dans la nature des réponses : plus les personnes interrogées se déclarent de droite, plus elles mettent en avant le renforcement de la police.
Quand on les invite à désigner le parti politique le plus à même d’agir efficacement, les habitants des quartiers populaires citent la gauche (PCF, PS, Verts), de peu devant le FN (21 %), mais loin devant l’UMP (7 %). Les Français dans leur ensemble croient davantage à la gauche (36 %), puis à l’UMP (15 %) et enfin au FN (13 %).

*Enquête réalisée du 24 au 26 mars par téléphone auprès de 1 400 personnes âgées de 25 ans et plus.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Dans un courrier adressé au président de la République, une centaine de maires de villes populaires, dont Michèle Picard, demandent que 1 % du plan...

Actus

Cette enquête Ipsos bat en brèche pas mal d’idées toute faites : près des trois-quarts des Vénissians sont satisfaits de vivre à Vénissieux (73...

Dossiers

Djil Ben Mabrouk est adjoint à l’emploi et au développement économique et commercial. Particulièrement sensible au sujet de la discrimination, il prône une démarche...

Dossiers

Deux jeunes diplômés ont bien voulu témoigner à condition de rester anonymes. Zorah, 27 ans, et Ilies, 28 ans, racontent leurs difficultés pour obtenir...

Dossiers

Avec un même niveau de qualification, il y a environ deux fois plus de chômage chez les jeunes issus des quartiers populaires. Cette situation...