ZAC de Parilly : l’îlot A pour commencer

C’est une première pierre toute symbolique que Michèle Picard, le maire de Vénissieux, a posée jeudi 9 décembre sur le chantier de l’îlot A de la ZAC de Parilly… lancé en septembre dernier. Les travaux sont de fait bien avancés. Au bout de l’avenue Jules-Guesde, face à la station de métro Parilly, on peut déjà voir les fondations de l’ensemble immobilier qui comprendra 64 logements sociaux de l’OPAC du Rhône (du T1 au T5), l’unité territoriale Nord des services du Conseil général, une Maison du département du Rhône (MDR), ainsi que le centre de planification et d’éducation familiale, actuellement localisé rue de la Commune-de-Paris. Plus d’une soixantaine de personnes travailleront sur le site. La livraison est prévue en septembre 2012. Le coût global de l’opération s’élève à 11,5 millions d’euros, dont 3,7 millions pour les locaux du Conseil général.
Ce qui rend cette opération très importante n’est toutefois ni sa taille ni son coût, mais le fait qu’elle démarre. C’est en effet le premier projet à prendre forme sur la ZAC de Parilly, qui attend depuis près de vingt ans -depuis l’arrivée du métro-, d’accueillir des logements, commerces, bureaux et services. “Il faut à terme faire de la ZAC de Parilly un cœur de quartier associant le Petit Parilly et le nord de l’avenue Jules-Guesde, a rappelé Michèle Picard. Les îlots B à D qui seront urbanisés ultérieurement devront répondre à ces prérogatives.” L’enjeu déborde même sur l’immense terrain voisin du Puisoz : “Réanimer la ZAC de Parilly est une première étape capitale (…). Pour notre ville, l’aménagement urbain du Puisoz est indissociable. Une logique globale, cohérente doit prévaloir dans l’urbanisation des deux sites.”
À l’issue de la cérémonie, Michèle Picard a rendu un hommage appuyé à Damien Falque, directoire du territoire Est de l’OPAC du Rhône, récemment décédé. “Il a été un interlocuteur précieux, attentif et à l’écoute de notre ville, un interlocuteur avec lequel nous avons travaillé en toute confiance et en toute sérénité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *