Fabienne Swiatly à l’Espace Pandora : le hasard et les rendez-vous

Fabienne Swiatly et Mateja Bizjak : une lecture polyglotte en français, slovène et allemand

Après le Malien Moussa Konaté, venu à Vénissieux en 2008 pour plusieurs ateliers d’écriture, l’Espace Pandora reçoit un deuxième écrivain en résidence : Fabienne Swiatly arrive cette fois-ci de nettement moins loin, puisqu’elle réside dans le 8e arrondissement de Lyon. Grand amateur des livres de Fabienne, le directeur du lieu, Thierry Renard, a adoré “Gagner sa vie” (paru à La fosse aux ours en 2006) et “Boire” (réédité il y a deux ans par Ego comme X).
“J’habite Lyon, a indiqué Fabienne Swiatly, mais mes enfants sont nés à la maternité des Minguettes. À l’époque, Vénissieux me semblait très loin de Lyon. Puis, Thierry et l’équipe de Pandora m’ont proposé un rendez-vous. J’ai pris le tramway et me suis dit que c’était étonnant combien Vénissieux était proche et que j’aimerais y revenir. Et voilà qu’une résidence s’est concrétisée. Éluard décrétait qu’il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous.”Elle raconte l’atelier d’écriture qu’elle a animé dans l’après-midi. “C’était avec un groupe de personnes de retour à l’emploi, d’origine étrangère. Ils avaient d’autres soucis que la poésie. L’approche était difficile, compliquée. J’ai pu les rassurer. Un écrivain, ça fait un peu peur ! Ce n’est pas facile d’ouvrir un livre ou, alors, les livres qu’on a ouverts, on ne les a pas forcément aimés. J’ai lu quelques textes et la rencontre s’est faite. J’aime ces villes où existent un brassage, des échanges et des populations différentes. Il suffit de discuter avec eux pour sentir leur attachement, ou leur non-attachement, à la ville.”
Fabienne a ensuite lu un de ses textes, “La tête ailleurs”, paru dans “Le Manifeste du droit à être dans la lune”, un hors-série de la revue Dans la lune. Avant d’enchaîner avec un autre de la poète slovène Mateja Bizjak, en sa présence. À tour de rôle, les deux femmes lisent en français, slovène et allemand (la langue maternelle de Fabienne, le français étant sa “langue paternelle”). Elles prônent “l’Europe des cultures et pas seulement de l’économie”.
Arrivée en France il y a une quinzaine d’années, Mateja a appris le français sur place. Elle le parle aujourd’hui parfaitement. “Je ne voulais pas perdre ma langue et je me suis mise à écrire en slovène. Puis j’ai eu des demandes de traductions de français en slovène et de slovène en français. C’est moi qui ai traduit mon texte en français.”
La résidence de Fabienne Swiatly commence donc sous d’excellents augures. Au crédit de sa présence vénissiane, signalons un atelier d’écriture qui se tiendra le mercredi soir, de décembre à janvier, à la maison de quartier Darnaise. On peut s’y inscrire auprès de Pandora (au 04 72 50 14 78). Sur les marchés, Fabienne fait écrire les passants sur le thème du déplacement. Prochains rendez-vous les 21 octobre et 25 novembre aux Minguettes, les 22 octobre, 5 et 19 novembre au Charréard.

Une pensée sur “Fabienne Swiatly à l’Espace Pandora : le hasard et les rendez-vous

  • 5 octobre 2010 à 10 h 37 min
    Permalink

    Bonjour,
    Bravos pour la présentation en trois langues !
    Oui, l’Europe doit être aussi l’Europe de la coexistence et de l’échange de plusieurs cultures.
    Cordialement
    Anna VICIC

  • 5 octobre 2010 à 10 h 37 min
    Permalink

    Bonjour,
    Bravos pour la présentation en trois langues !
    Oui, l’Europe doit être aussi l’Europe de la coexistence et de l’échange de plusieurs cultures.
    Cordialement
    Anna VICIC

  • 5 octobre 2010 à 10 h 37 min
    Permalink

    Bonjour,
    Bravos pour la présentation en trois langues !
    Oui, l’Europe doit être aussi l’Europe de la coexistence et de l’échange de plusieurs cultures.
    Cordialement
    Anna VICIC

  • 5 octobre 2010 à 10 h 37 min
    Permalink

    Bonjour,
    Bravos pour la présentation en trois langues !
    Oui, l’Europe doit être aussi l’Europe de la coexistence et de l’échange de plusieurs cultures.
    Cordialement
    Anna VICIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *