Monery : naissance d'un quartier

Le programme immobilier “Les Jardins du Monery” est passé du statut de projet à celui de chantier en cours. La première pierre a été posée le 23 septembre par Michèle Picard, maire de Vénissieux, Évelyne Ebersviller, présidente de la Sacoviv (maître d’ouvrage), André Gerin, député du Rhône et Michel Gostoli, président d’Eiffage Construction (maître d’œuvre).
Cette première tranche du chantier porte sur la réalisation de 54 maisons individuelles, qui devraient être prêtes d’ici juin 2012. À terme, la « cité-jardin » comptera quelque 260 logements.Évelyne Ebersviller a salué “la réalisation d’un projet qui nous tient tous à cœur ; nous avons un objectif, celui de créer un quartier agréable, une cité-jardin pour demain.” Sur les 54 petites maisons dont la construction vient de débuter, 35 ont déjà été vendues*. “Et sur ces 35, précisait la présidente de la Sacoviv, 30 l’ont été à des Vénissians. C’est une très grande satisfaction de voir que ce programme attire des habitants de notre ville désireux d’accéder à la propriété. Cela signifie qu’il répond aux attentes des habitants.”
Avec ses 10 hectares de terrain vierge situés en face de l’école Pasteur, le site constitue l’une des principales réserves foncières de Vénissieux. “La cité-jardin du Monery est un nouveau chapitre d’une ville en effervescence, d’une ville qui a retrouvé son attractivité sans nier son passé, d’une ville qui se transforme à vue d’œil sans en déposséder ses habitants, déclarait pour sa part Michèle Picard. C’est une nouvelle pierre dans le processus accéléré de mutation urbaine que connaît Vénissieux. (…) Monery, c’est un morceau de ville dans la ville qui va sortir de terre. Comme la ligne verte du tramway, ce programme porte en lui l’embellissement de notre quotidien (…). Vénissieux sera toujours aussi rebelle, mais Vénissieux sera aussi de plus en plus belle !”

Une cité-jardin “verte”
La cité-jardin du Monery se veut, comme son nom l’indique, un espace où la nature occupe une place d’importance. En son centre, une large place engazonnée connectera tout un réseau de chemins piétons et de pistes cyclables. Afin de limiter la vitesse des véhicules, une majorité de rues seront à sens unique et de largeur réduite. Toutes les voiries feront la part belle aux plantations d’alignement. Les maisons construites profiteront d’un terrain de 200 à 470 m2, bordés de haies et parsemés d’arbustes, déjà plantés à la livraison. Les petites habitations individuelles classiques côtoieront des maisons de ville, équipées pour certaines de garages et d’abris, et des petits immeubles de deux étages. Les concepteurs ont ainsi souhaité éviter la monotonie architecturale, et donner une identité propre à chaque partie de la cité-jardin. Enfin, un mail piétonnier reliera l’école Pasteur au boulevard Novy-Jicin.
“Ce chantier s’inscrit dans le développement de logements sociaux, dont l’accession sociale à la propriété, précisait Michel Gostoli. Il s’agit d’une réponse concrète aux difficultés que rencontrent les jeunes pour accéder à la propriété. Notre objectif est de concevoir des logements bien intégrés dans un ensemble urbain, adaptés à la spécificité des lieux. Nous consacrerons ainsi plus de 2000 heures de travail au titre de l’insertion professionnelle.”
Sur les 260 logements du Monery, 180 sont destinés à l’accession sociale à la propriété. Le reste sera constitué de logements collectifs locatifs. La fin du chantier est attendue pour 2015. Il faudra pour cela pas moins de cinq tranches de travaux, respectant chacune un cahier des charges extrêmement pointu en matière de respect de l’environnement, de confort thermique, acoustique et visuel.

* L’espace de vente est situé à l’angle de la rue Beethoven et de la rue Jean-Sébastien Bach. Contact : 04 72 51 01 44.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *