Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

14e circonscription : un premier tour avec six candidats

Les bureaux de vote de Vénissieux seront ouverts de 8 heures à 19 heures ce dimanche, pour un premier tour qui devrait fortement mobiliser.

C’est peu dire qu’Emmanuel Macron a, au soir des élections européennes, provoqué une déflagration politique en annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale, avec des élections législatives dont le premier tour se tient ce dimanche 30 juin. Les candidats et les partis politiques ont eu seulement une semaine pour nouer des alliances et se répartir les circonscriptions. En ayant notamment à l’esprit les équilibres des élections législatives de 2022 et les résultats du dernier scrutin européen.

Dans la 14e circonscription du Rhône (qui comprend Vénissieux, Corbas, Feyzin, Saint-Fons, Solaize et la partie ouest de Saint-Priest), Idir Boumertit, confortablement élu en 2022 (35,76 % des voix au premier tour, 56,69 % au second tour), a de nouveau reçu l’investiture de l’union de la gauche.

Un seul de ses adversaires de 2022 est encore présent : Olivier Minoux, candidat de Lutte Ouvrière. Les autres challengers sont tous de nouvelles têtes : Cédric Mermet représentera le Rassemblement national ; David Mazzone, Les Républicains ; Ludovic Almeras, Renaissance et Blandine Riha, Reconquête. Yves Blein, finaliste malheureux en 2022, et Bruno Attal, médiatique candidat du parti fondé par Éric Zemmour, n’ont donc pas souhaité solliciter de nouveau les suffrages des habitants de la circonscription.

Les résultats du récent scrutin européen sont a priori favorables au député sortant, qui peut s’appuyer sur les bons scores de la gauche localement. À Vénissieux par exemple, les différentes listes des partis qui composent le Nouveau Front populaire ont cumulé près de 60 % des suffrages exprimés.

Au second tour, la majorité relative suffit

Alors, élection dans un fauteuil ou pas ? De premiers éléments de réponse seront donnés par les électeurs de la 14e circonscription du Rhône dès ce 30 juin, où l’on s’attend, selon tous les instituts de sondages, à une forte mobilisation. Plus de deux millions de procurations ont été enregistrées au niveau national depuis le 10 juin. Un record.

Rappelons que dans ce scrutin, pour être élu au premier tour, il faut recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. Au second tour, la majorité relative suffit. Par ailleurs, pour qu’un candidat ait le droit de se présenter au second tour, il doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription*.

(*) Si un seul candidat remplit cette condition, le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Dans le cas où aucun candidat ne remplit cette condition, les deux candidats arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour.

Onze

C’était le nombre de candidats aux dernières législatives. Brièveté de la campagne oblige, ils ne sont que six cette année à concourir. Seuls Idir Boumertit et Olivier Minoux étaient déjà en lice en 2022. Les quatre autres candidats sont tous de nouvelles têtes.

Pour être élu au premier tour, il faut recueillir la majorité absolue et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. Au second tour, la majorité relative suffit.


Les candidats

Idir Boumertit (LFI-Nouveau Front populaire) – Suppléante : Gisèle Puthoud

Député sortant, Idir Boumertit, 49 ans, est candidat à la réélection sous la bannière du Nouveau Front populaire (NFP), qui réunit son parti, La France insoumise, ainsi que le Parti socialiste, le Parti communiste et les écologistes. En 2022, il avait été élu une première fois dans la 14e circonscription du Rhône sous l’étiquette de la NUPES. Il était arrivé en tête au premier tour avec 35,76 % des suffrages exprimés, devant le candidat macroniste sortant Yves Blein. Au second tour, il avait remporté le duel avec 56,69 % des voix.
Originaire du quartier des Minguettes, Idir Boumertit est engagé depuis plus de 20 ans dans la vie politique locale, occupant des mandats de conseiller municipal puis d’adjoint au maire.
« Le NFP est une réponse responsable construite en un temps record pour répondre à une situation exceptionnelle créée par Emmanuel Macron, souligne Idir Boumertit. Il s’agit de sauver la République et la France qui nous rassemble. »

David Mazzone (Les Républicains) – Suppléante : Doriane Corsale

David Mazzone, âgé de 38 ans, est le candidat investi par Les Républicains pour ces élections législatives anticipées.
Marié et père de famille, il « réside à Saint-Priest depuis toujours » et « connaît très bien notre territoire ». Il se présente pour la première fois à une élection. Il faisait néanmoins partie des soutiens à Laurent Wauquiez lors du dernier scrutin régional, organisé en 2021, à la fin de la crise sanitaire.
David Mazzone a décidé de se présenter afin de « porter la voix d’une droite forte, libre, courageuse et indépendante ». Il insiste également sur sa « forte détermination de faire barrage aux deux extrêmes » et sur son souhait « d’améliorer le quotidien de tous nos compatriotes en défendant les valeurs de notre nation avec une vision gaullienne ».

Cédric Mermet (Rassemblement national) – Suppléant : Guillaume Engelhard

Cédric Mermet est né le 17 décembre 1965 à Lyon. Il a servi pendant 35 ans au sein de l’Armée de terre, dont il est récemment retraité. Retourné dans sa ville natale, il s’est investi activement au sein de la fédération Rassemblement national du Rhône. Il occupe au sein de cette dernière, depuis un an, les fonctions de délégué départemental adjoint, aux côtés de Tiffany Joncour — laquelle est elle-même candidate RN dans la 13e circonscription du Rhône (qui regroupe notamment Chassieu, Décines-Charpieu, Jonage, Meyzieu et la partie est de Saint-Priest).
Cédric Mermet se présente dans la quatorzième circonscription du Rhône « dans le prolongement de son engagement au service de la nation durant de nombreuses années », indique-t-on au sein de la fédération Rassemblement national du Rhône.

Olivier Minoux (Lutte ouvrière) – Suppléante : Barbara Petit

Ouvrier dans la chimie, âgé de 55 ans, Olivier Minoux avait déjà été candidat aux législatives de 2022 sous les couleurs de Lutte ouvrière (LO). Il avait alors récolté 484 voix, soit 1,8 % des suffrages exprimés.
Le parti trotskiste entend se faire l’écho de « l’opposition à tous les politiciens, ceux que l’on a déjà essayés et qui ont trahi, ainsi que les les autres, les Le Pen et Bardella, qui se targuent de n’avoir jamais déçu. »
Pour Lutte ouvrière, « pas question de soutenir l’accord électoral entre les partis de gauche qui sert avant tout à désigner un ennemi unique pour éviter d’expliquer pourquoi ils ont perdu tant de voix dans la classe ouvrière ».
Le parti d’extrême gauche reste convaincu que « seul le renversement de la bourgeoisie pourra sauver les travailleurs des fléaux inhérents au capitalisme, dont la menace de la trique d’extrême droite. »

Ludovic Almeras (Renaissance) – Suppléante : Salomé Schleininger Bouakba

Vénissian depuis 2017, résidant auparavant à Lyon, il indique avoir choisi Vénissieux « pour sa diversité, son attractivité et sa proximité avec Lyon ». Infirmier coordinateur pour le don d’organes et de tissus et âgé de 44 ans, il se décrit comme « un militant associatif engagé pour plus de mixité sociale et d’origine dans les collèges ».
Son engagement politique se base « sur une tradition familiale d’engagements et d’actions pour notre société ». Il a rejoint En Marche en 2017, séduit par « le dynamisme et la promesse de dépassement portée par Emmanuel Macron ». Il faisait partie des colistiers, aux élections municipales de 2020, de la liste portée par Yves Blein.
Depuis 2022, il est référent du comité Renaissance de Vénissieux et est, depuis janvier 2023, membre du bureau départemental du Rhône auprès de Sarah Peillon.

 

Blandine Riha (Reconquête) – Suppléant : Jacques Rolland

La fracture au sein du parti Reconquête entre Éric Zemmour et Marion Maréchal (qui a fait le choix de faire alliance avec le Rassemblement national) a rebattu les cartes à l’extrême droite de l’échiquier politique.
Il y aura ainsi de nombreux duels fratricides le 30 juin prochain pour le premier tour de ces élections législatives anticipées entre le RN et Reconquête, qui présente pour sa part quelque 330 candidats en France, dont Blandine Riha dans la 14e circonscription du Rhône, qui aura pour suppléant Jacques Rolland.
À l’heure du la publication de cet article, nous n’étions pas parvenus à entrer en contact avec la candidate zemmouriste.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Sports

La lanceuse de disque, qui s'entraîne au parc de Parilly, aura l'honneur de porter le drapeau tricolore, le 26 juillet, lors de la cérémonie...

Actus

Une partie de l’exécutif métropolitain était à Vénissieux, le 10 juillet, pour présenter la nouvelle édition du dispositif « Quartiers d’été », qui se...

Culture

Les Fêtes escales commencent vendredi : trois jours de musique gratuite avec notamment Georgio et l'ONB. Toute la programmation et des conseils pratiques pour...

Infos commerces

Des plats à tarifs modérés, adaptés aux goûts des clients et livrés à domicile : c'est le concept que lance le jeune cuisinier vénissian...

Histoire / Mag

Elles s’ouvraient, béantes, comme des plaies à travers le paysage. Pourtant, elles furent bien utiles, que ce soit au début du XIXe siècle ou...