Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Quand l’art s’invite aux urgences

Au Groupe hospitalier mutualiste Les Portes du Sud, des élèves de l’Edaic, une école d’arts appliqués de Villeurbanne, ont peint les plafonds des urgences pour ramener de la couleur dans l’hôpital.

« Ramener de la couleur et de la vie dans le service », c’est la volonté du chef de service des urgences du Groupe hospitalier mutualiste Les Portes du Sud, Didier Brodsky. « Les patients restent ici plusieurs heures, ce sont des prises en charge parfois longues et lourdes et je pense que la peinture peut améliorer le bien-être des gens », affirme-t-il.

Dans le groupe hospitalier depuis deux ans, le docteur Didier Brodsky a été inspiré par son entourage et différentes œuvres d’art qu’il a pu observer. « À la chapelle Sixtine et à l’Opéra de Paris, ce qu’il y a de plus beau, ce sont les plafonds. Je me souviens aussi de mon père qui avait été hospitalisé, il y a une trentaine d’années, en soins intensifs, et qui avait été surpris par le plafond peint à l’hôpital. Il avait trouvé cela ‘apaisant’. Alors je me suis dit, on décore les services pédiatriques, pourquoi on ne le ferait pas pour les adultes aussi ? »

Un travail collaboratif

Pendant plusieurs mois, le Dr Brodsky donc travaillé avec une école d’arts appliqués de Villeurbanne, l’Edaic, afin de décorer le service des urgences. Le résultat a été dévoilé il y a peu : deux salles d’urgence vitale ont désormais leur plafond peint sur le thème des quatre-saisons. « Nous avons donné champ libre aux élèves. Ils nous ont ensuite partagé leurs trois projets et les membres de l’hôpital ont pu voter pour celui qui leur plaisait le plus », décrit le Docteur Brodsky.

Sur le plafond, on peut voir des couleurs pastel se mélanger afin de représenter l’été, l’automne, l’hiver et le printemps. Des petits animaux s’invitent aussi dans le tableau. « Cette œuvre donne la sensation aux patients d’observer le ciel, les lumières sont vues à travers la cime des arbres. C’est pour les rassurer, leur donner l’espoir que les choses vont s’améliorer », continue Didier Brodsky. Une expérience enrichissante que l’urgentiste prévoit déjà de renouveler. Son objectif : faire des urgences un endroit où la peinture et les couleurs règnent en maître.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Sara

    5 février 2024 à 0 h 30 min

    Bonsoir
    Je suis ravi de lire ce belle article !!!!
    Je suis tomber par hasard sur cette article je recherche le nom du médecin qui a sauver la vie de ma maman par ricochet la vie de plusieurs personne dans la famille. Je tiens à vous remercier docteur Brodsky vous êtes un être d’une humanité et d’un sens aigu de la médecine vous garder en tête l’importance de chaque patient qui passent dans votre service la complexité de la situation médicale de ma maman l effort pour trouver une solution lla ou d’autre ont abandonner . Vous avez su entendre mon cri du cœur ce fameux jour le 1 août 2022 aux urgences des portes du sud
    Sans votre intervention rien n’aurait été pareille aujourd’hui ma maman a été rétabli !! Vous avez été un ange pour elle!!! Je tenais à le faire savoir !!!
    D ailleurs je comprends mieux votre interview dans cette article vous êtes un réel bon Medecins qui se souci du bien être physique et morale de tous !!! Vous gagnez à être connu !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

L’incubateur artistique Omart a prolongé son partenariat avec le lycée Jacques-Brel et expose de nouvelles œuvres dans l’établissement.

Actus

Les repreneurs des Portes du Sud et de La Solidage ont été officiellement accueillis par les salariés et la CGT.

Actus

Le tribunal judiciaire de Lyon a fait connaître sa décision pour la reprise des Portes du Sud et de La Solidage : c’est le...

Actus

L’audience d’examen des offres avait lieu ce 28 novembre. Seule certitude pour l'instant : le repreneur ne sera pas Resamut.

Actus

Ce samedi, près de 300 personnes étaient réunies à Vénissieux pour soutenir les deux établissements de santé.