Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Disparition : Christian Serve, un homme de combats

Christian Serve, qui dirigea pendant vingt ans la section locale du Parti communiste français, est récemment décédé. Il laisse le souvenir d’un véritable combattant, pour qui seules les batailles qu’on ne mène pas sont perdues d’avance.

Christian Serve (au centre avec les baskets blanches) lors d’une manifestation pour la défense de l’emploi en octobre 1986, place Léon-Sublet. À ses côtés, on reconnaît André Gerin, alors maire de Vénissieux, et Charles Fiterman, qui était député du Rhône.

Il en imposait avec stature, sa grosse barbe et son abord franc et direct. Christian Serve, figure incontournable des combats politiques qui ont émaillé les années quatre-vingt à Vénissieux, est récemment décédé. Il était né en 1944.

Issu du monde de l’entreprise, il milite très tôt à la CGT et au PCF. Vingt ans durant, de 1974 à 1994, il conduira les militants communistes vénissians, d’abord en qualité de président du Comité de ville qui rassemblait quatre sections (Centre, Minguettes, Moulin-à-Vent et Zone industrielle intercommunale), puis comme secrétaire de la section locale. Il poursuivra à la section de Saint-Fons, où il reste en responsabilité quasiment jusqu’à la fin des années 2000.

« On est tous des enfants de Christian Serve » , rend hommage l’ancien député-maire André Gerin. « Pour les communistes vénissians nés entre les années cinquante et soixante-dix, c’est notre jeunesse militante qui fout le camp« , observe Marie-Christine Burricand, qui lui a succédé à la tête de la section locale de 1994 à 2002.

Tous ceux qui ont côtoyé Christian Serve gardent le souvenir d’un véritable combattant, pour qui seules les batailles qu’on ne mène pas sont perdues d’avance. Dans les années quatre-vingt, il avait joué un rôle central dans les bagarres pour la défense de l’emploi industriel, pour l’arrivée du métro à Vénissieux, ou encore contre les expulsions locatives. « C’était un meneur, se souvient Marie-Christine Burricand. En plus d’être un homme de combats, c’était quelqu’un de très rigoureux, très organisé. Christian donnait confiance dans les luttes, on avait envie de le suivre.« 

À sa famille, à ses nombreux amis, Expressions présente ses sincères condoléances.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'ancien député-maire de Vénissieux exhorte la gauche et particulièrement son ancien parti, le PCF, à s'engager dans un "aggiornamento". Sous peine de disparaître.

Focus

Jour de fête pour le hand avec des retrouvailles entre les joueurs du VHB 2022 et ceux du HBV 85, qui avaient réussi le...

Actus

À l'initiative du conseil de quartier et de nombreuses associations, le Centre était en fête samedi, pour un beau succès d'affluence sur les places...

Actus

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé...

Express

La Ville va mener du 25 juin au 31 août une campagne de capture des chats errants vivant en groupe, non identifiés et sans...