Lancement de la campagne d’affichage contre les violences LGBTIphobes

L’État, la Métropole,  les villes de Lyon et Villeurbanne et les associations Centre LGBTI+Lyon et SOS Homophobie, lancent une campagne de prévention contre les discriminations et agressions LGBTIphobes.
Vice-présidente de la Métropole en charge de la lutte contre les discriminations et de l’égalité femmes/hommes, Michèle Picard était présente ce mercredi en préfecture pour le lancement de la campagne.

Des affiches “percutantes”, “audacieuses” et “courageuses”. Ce sont les mots pour décrire le lancement de la campagne de lutte contre les LGBTIphobies, initialement prévue pour la fin d’année 2020, mais repoussée en raison de la crise sanitaire. Elle était officiellement présentée ce mercredi en préfecture par les différents partenaires qui en sont à l’origine : l’État, la Métropole de Lyon, les associations Centre LGBTI+ Lyon et SOS Homophobie  la Ville de Lyon et celle de Villeurbanne.

Du 15 au 21 septembre et du 20 au 26 octobre, sur tout le réseau de transport (métro, tramway, bus) des affiches vont être installées et vont mettre en avant la diversité des orientations sexuelles ainsi que l’identité des genres.

Ces visuels très colorés, créés par un artiste et militant vénézuélien, Daniel Arzola, revendiquent le droit à être visible, à se montrer, exister dans l’espace public, décrit Michèle Picard, vice-présidente de la Métropole, en charge de la lutte contre les discriminations et de l’égalité femmes/hommes. Le choix d’une œuvre artistique affirme la beauté de toutes ces expressions, d’identité individuelle, de couple et familiale. Je suis très fière que ces affiches soient déployées et il est plus que jamais nécessaire d’affirmer que ces actes de violences sont inacceptables, et d’agir pour y mettre fin.

Une convention signée en 2020

Cette campagne d’affichage fait partie d’une convention signée en février 2020.Elle est constituée de 52 actions. C’est une première nationale, et elle est répartie sur cinq axes, explique Claire Lamberti, présidente de l’association Centre LGBTI+ Lyon. L’information, prévention, formation ; la sécurisation, prévention situationnelle ; l’accueil, l’accompagnement ; la répression des agressions ; le suivi des personnes vivant avec le VIH. Nous sommes conscients de l’importance de la sensibilisation contre la LGBTIphobie, de la nécessité de la prévenir, l’importance de la combattre quand on ne peut plus l’empêcher.

La Métropole, en partenariat avec les associations et les villes de Lyon et Villeurbanne ainsi que la Préfecture, veut “s’engager pour promouvoir la diversité et lutter contre toute forme de discrimination. Les actes de violences sont inacceptables, il faut agir pour y mettre fin”, affirme Michèle Picard.

On sait que la majorité des actes ne sont pas signalés par les victimes et d’après la Licra, 14% des LGBTI+ ont subi une agression ces cinq dernières années”, continue la vice-présidente de la Métropole. Ainsi, pour aider les victimes d’agressions LGBTIphobes, un guide va être distribué dans les Maisons de la Métropole, les centres sociaux, de santé et les mairies d’arrondissement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *