« Un animal, ce n’est pas une location ! », dénonce la SPA

Alors que l’été a pointé le bout de son nez, la Société protectrice des animaux (SPA) de Lyon- Sud-Est craint une hausse drastique du nombre d’abandons d’animaux de compagnie.
Refuge de la SPA Lyon à Brignais (©SPALyon)
Refuge de la SPA Lyon-Sud-Est à Brignais (©SPALyon)

« Les appels pour des abandons commencent déjà sérieusement à augmenter depuis quelques semaines », atteste Magalie Leblond, responsable communication de la SPA de Lyon-Sud-Est. Suite à un pic d’adoptions en avril 2020, le refuge redoute une recrudescence du nombre d’abandons pour cet été. Notamment face aux nouveaux profils d’adoptants que la SPA a vu défiler depuis le premier confinement.

« Nous avons refusé l’adoption à certaines personnes qui nous disaient clairement qu’elles souhaitaient adopter un animal en prévision d’un prochain confinement, afin qu’elles puissent sortir avec, témoigne Magalie Leblond. Elles osaient même nous dire ensuite ‘on vous le ramènera quand ça sera terminé’. Mais un animal de compagnie ce n’est pas une location ! »

Dans leur refuge, la responsable communication estime que 80 % des animaux entrants sont abandonnés, les 20 % restants représentent ceux qui ont été récupérés par la fourrière ou enlevés d’un foyer pour maltraitance.

Durcissement des règles d’abandon

Les vacances arrivent, les restrictions se sont envolées et les propriétaires d’animaux commencent d’ores et déjà à se délaisser de leur compagnon. Alors pour responsabiliser les propriétaires, la SPA a durci ses règles. Désormais, pour abandonner son animal, il est obligatoire de prendre rendez-vous avec la SPA. Si jamais l’animal n’est pas identifié, le maître devra alors régler 70 € afin que le refuge effectue l’identification.

Les nouveaux animaux de compagnie (lapins, hamsters, souris ou encore furets) sont de plus en plus délaissés par leur propriétaire. Mais c’est sans compter sur les chiens et les chats, qui sont parmi les animaux le plus souvent abandonnés, et encore plus particulièrement à cette période de l’année. «Avec le printemps et le début de l’été, il y a de nombreuses naissances de chatons, des portées non maîtrisées et souvent abandonnées.»

Alors pour inciter les propriétaires de chats à stériliser leur animal, la SPA a lancé une nouvelle campagne : « Protection des chats domestiques ». Cette aide financière, réservée aux habitants de la Métropole de Lyon, permet aux foyers avec des ressources financières limitées, de stériliser leur chat et les identifier afin « de diminuer la population de chats errants issus de reproductions non maîtrisées ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *