Élections régionales : à Vénissieux, la gauche avant Wauquiez

Sans surprise, comme partout ailleurs, très peu d’électeurs vénissians se sont déplacés pour les élections régionales. Dans notre ville, c’est la liste menée par Fabienne Grébert, renforcée par celles menées par Najat Vallaud-Belkacem et Cécile Cukierman qui termine en tête du second tour.

Après ces élections régionales, force est de constater que Vénissieux reste bien ancrée à gauche. Ainsi, au second tour, c’est la liste menée par Fabienne Grébert, une liste d’union renforcée par celles de l’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem et de la candidate PCF/LFI Cécile Cukierman, qui devance les autres. Avec 46,49 % des voix, elle termine une dizaine de points devant la liste de Laurent Wauquiez, président sortant réélu (36,17 %). Andrea Kotarac (Rassemblement National) ferme la marche avec 17,34 % des suffrages.

Rappelons qu’au premier tour, les listes menées par Cécile Cukierman et Najat Vallaud-Belkacem avaient terminé, dans notre ville, avec respectivement 15,90 % et 12,52 % des voix — pour 5,56 % et 11,4 % au niveau régional. En ajoutant le score de la liste de Fabienne Grébert, 12,85 %, on obtenait, déjà, un « bloc de gauche » à 41,27 %. Comme dans le reste de la région, c’était cependant Laurent Wauquiez qui avait fait la course en tête. Avec 1 017 voix, le président sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes obtenait 22,34 % des suffrages, loin devant la liste du Rassemblement National (16,69 %).

Bien sûr, c’est le constat d’une abstention deux fois gargantuesque à Vénissieux qui frappe les esprits après ces régionales : 83,20 % au premier tour, 82,94 % au second. Ce n’est pas totalement une surprise : déjà aux précédents scrutins, peu d’électeurs s’étaient rendus aux urnes. Des urnes boudées qui ne sont pas l’apanage de Vénissieux, puisque l’abstention a été massive au niveau national. Mais le constat est particulièrement marqué dans les villes populaires (87,44 % à Vaulx-en-Velin, 86,62 % à Saint-Fons…), et confirme la rupture entre les populations les plus précaires et la sphère politique.

Une « crise civique sans précédent »

Michèle Picard, maire de Vénissieux, ne disait pas le contraire lors de la proclamation des résultats du second tour. « La fracture entre les citoyens, la politique et nos institutions est devenue abyssale, constatait l’élue. À force d’imposer le seul horizon libéral, les Français n’y croient plus et rejettent les urnes. Sans oublier d’ajouter à cette crise civique sans précédent les dysfonctionnements inacceptables de la distribution du matériel électoral ! La résignation, la colère et la défiance se sont durablement installées dans notre pays. Par leur politique, le président Macron et son gouvernement accentuent ce profond malaise démocratique. Les habitants se sentent abandonnés, livrés à eux-mêmes, voire méprisés dans une société de plus en plus individualiste, violente et fracturée. Dans les quartiers populaires, frappés plus durement encore par les crises sanitaire, économique et sociale, les difficultés s’accumulent en termes d’accès à l’emploi, d’accès à la santé, aux logements. L’exaspération est totale. »

« Dans ce contexte, la victoire de Laurent Wauquiez signifie le prolongement d’une politique de droite et d’une pratique du pouvoir autoritaire et peu transparente, observe encore Michèle Picard. En s’inscrivant dans la continuité du mandat précédent, les orientations de cette droite dure et libérale ne répondront pas aux défis que la Région Auvergne-Rhône-Alpes doit relever. »

Car, au niveau régional, c’est bien Laurent Wauquiez qui s’est imposé, avec 55,17 % des suffrages au second tour — et 66,6 % d’abstention. Sa liste devance celles de Fabienne Grébert (33,65 %) et d’Andrea Kotarac (11,18 %, avec deux fois moins de voix qu’il y a six ans). Les Verts ne transforment donc pas l’essai des municipales… sauf à Lyon, où la liste de Fabienne Grébert prend la première place (47,63 %, contre 45,42 % pour Laurent Wauquiez et 6,95 % pour Andrea Kotarac).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *