Vaccination : généralistes et médecins du travail entrent en campagne

L’arrivée du vaccin AstraZeneca permet au ministère de la Santé de lancer, à partir de ce jeudi 25 février, une campagne de vaccination dans les cabinets libéraux pour les patients de 50 à 64 ans, en commençant par ceux à risques de formes graves.
.

Conformément à la recommandation de la Haute autorité de santé publiée le 12 février dernier, seuls les patients de cette tranche d’âge souffrant de comorbidités (diabète, surpoids, hypertension artérielle sévère, insuffisance respiratoire, cancer etc.) sont en effet concernés. Les médecins doivent donc d’abord identifier les patients concernés puis réaliser une demande de vaccins dans leur pharmacie de référence.
Les volumes des premières livraisons étant faibles, chaque médecin volontaire disposera la première semaine d’un seul flacon (contenant 10 doses) et de deux ou trois flacons maximum pour la deuxième livraison (semaine du 1er mars).
La Direction générale de la santé propose deux protocoles aux médecins généralistes : prévoir 10 rendez-vous sur un temps de six heures à température ambiante, ou organiser les vaccinations sur 48 heures sous réserve de disposer d’un réfrigérateur pour conserver les doses. L’approvisionnement devrait être plus important à partir du mois de mars.
Après l’injection, les médecins devront surveiller leur patient pendant quinze minutes au minimum « afin de détecter la survenue d’une réaction allergique suivant l’administration du vaccin ».

Par ailleurs , conformément à une ordonnance du 2 février, les médecins du travail sont également habilités à vacciner contre le Covid-19. Un protocole de vaccination leur a d’ailleurs été transmis par la Direction Générale du Travail le 16 février dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *