Transition énergétique : la Ville renouvelle son partenariat avec l’Alec

Ce partenariat permettra aux copropriétés d’être accompagnées, par exemple, pour des travaux d’isolation des bâtiments (Archives Raphaël Bert)

En 2018, la ville de Vénissieux avait signé une convention partenariale avec l’Agence locale de l’énergie et du climat (Alec). Arrivée à son terme cette année, elle avait permis d’engager des actions de sensibilisation des habitants de logements collectifs raccordés au réseau de chauffage urbain et des habitants de copropriétés ayant réalisé des travaux de rénovation énergétique. Afin de faire aboutir les actions démarrées dans ce cadre et d’en lancer de nouvelles, le conseil municipal a voté, fin septembre, la signature d’une nouvelle convention pour la période 2021-2021.

« Elle couvre trois axes, expliquait, lors du conseil municipal, Pierre-Alain Millet, adjoint au maire en charge du développement durable et des énergies : la communication et la sensibilisation, avec des outils ‘clés en main’ sur les sujets en lien avec la convention, l’accompagnement de la politique énergie et climat de la ville, notamment dans les domaines de la planification territoriale, de l’énergie et de l’organisation interne, et enfin l’appui à la politique énergétique de l’habitat de la ville. »

Sur ce dernier axe, l’Alec sera chargée d’apporter son expertise auprès des services municipaux, afin de définir de nouvelles actions, comme l’établissement d’une liste de copropriétés pouvant faire l’objet d’une rénovation thermique, l’animation d’ateliers, ou encore l’accompagnement post-travaux dans les copropriétés. Au titre de cette convention, l’Alec sera financée par la ville de Vénissieux à hauteur de 10 240 euros, répartis à même hauteur sur 2020 et 2021.

Pour plus d’informations sur l’accompagnement proposé par l’Alec aux copropriétés, contacter le service Environnement au 04 72 21 45 06.


Rénovation énergétique : des travaux éligibles à un crédit d’impôt

Rappelons que les travaux permettant d’améliorer l’isolation d’un bâtiment en copropriété, de renouveler les équipements de chauffage, ou encore d’utiliser les énergies renouvelables, ouvrent droit au Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Celui-ci permet de déduire 30% du montant de la facture de l’impôt sur le revenu. Ces travaux doivent néanmoins être réalisés par un artisan certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement), avec des matériaux reconnus pour leurs qualités énergétiques.

De plus, précisons qu’il existe un « éco-PTZ collectif », qui aide les copropriétaires à financer le montant des travaux, avec un prêt à taux zéro. Il se destine néanmoins aux bâtiments datant d’avant 1990. Son montant doit être compris entre 7 000 et 30 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *