Amiante à Renault Trucks : audiences et rassemblement reportés

Exposés à l’amiante sur le site Berliet-RVI entre 1964 et 1996, ils demandent réparation du préjudice d’anxiété subi. Sur les 1 200 plaignants, 800 étaient présents le 12 mars 2019 à l’audience des prud’hommes. Photo R. Bert – Expressions

La justice aussi tourne désormais au ralenti. L’Association prévenir et réparer (Aper) vient d’informer que « l’audience prévue le 31 mars au tribunal des prud’hommes de Lyon dans le procès engagé par des centaines de salariés de Renault-Trucks suite à leur exposition à l’amiante est reportée au 13 octobre ».

Cette audience concernait la seconde vague de demandes d’indemnisation pour préjudice d’anxiété des salariés ayant travaillé à Berliet, RVI, Iveco et Renault Trucks sur le site de Vénissieux entre 1964 et 1996.

Le rassemblement organisé par l’association devant le tribunal, au moment de l’audience est annulé aussi.

En revanche, l’audience de départage du tribunal des prud’hommes fixée le 14 mai prochain n’est pas reportée pour l’instant. Elle concerne la « première vague » de demandes d’indemnisation pour préjudice d’anxiété. Elle concerne 1.200 salariés. « Il est très probable que cette audience soit reportée elle aussi, estime Jean-Paul Carret, le président de l’Aper. Je ne sais pas où en sera l’épidémie à ce moment, mais ça m’étonnerais que l’on rassemble plus de mille personnes dans une salle dans deux mois ! »

L’Aper informe par ailleurs que, « suite aux mesures concernant le coronavirus, toutes ses permanences sont suspendues jusqu’à nouvel ordre ».

Contact Aper : 06 22 66 85 00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *