Élections municipales : avantage Michèle Picard

Dans le mano a mano annoncé entre Michèle Picard et Yves Blein, l’élue communiste l’emporte de plus de sept points d’avance face au candidat macroniste. Derrière, la droite traditionnelle de Christophe Girard est en net recul.

71,26 %, soit le taux d’abstention. C’est d’abord ce chiffre qu’il faut retenir du premier tour des élections municipales à Vénissieux. Sur fond de crise sanitaire majeure, les électeurs se sont logiquement moins déplacés aux urnes : la participation est en recul de plus de 11 points par rapport au premier tour de 2015, et de 15,5 points par rapport à 2014. L’effet coronavirus doit toutefois être relativisé. L’abstention est depuis plusieurs années déjà à un niveau très élevé dans notre commune : en attestent les 66,82 % et 71,79 % relevés lors des législatives de 2017, qui avaient vu Yves Blein conserver son siège à l’Assemblée nationale.

Le député Yves Blein qui était donné comme le principal challenger du maire sortant, Michèle Picard, pour ces municipales 2020. De fait, les deux adversaires distancent largement les six autres listes. Mais le candidat macroniste et ancien maire de Feyzin a échoué dans son pari de devancer les communistes à Vénissieux. Avec 21,14 % des suffrages exprimés, il accuse un retard de plus de sept points sur Michèle Picard (28,38 %).

À la tête d’une liste de large rassemblement de la gauche, le maire sortant l’emporte dans 21 des 29 bureaux de vote de la ville. Elle réalise ses meilleurs scores à Louis-Pergaud et Saint-Exupéry avec 37 % des voix. Yves Blein, lui, arrive en tête dans cinq bureaux, dont trois situés aux Minguettes (Léo-Lagrange, Langevin et Henri-Wallon).

À la 3e place de ce scrutin, le candidat de la droite Christophe Girard accuse un très net recul par rapport à ses scores de 2014 et 2015. Il ne recueille que 14,33 % des suffrages, et n’arrive en tête que dans le seul bureau de Parilly. Dans le bureau voisin de la salle Jeanne-Labourbe, il doit partager le leadership avec les écologistes rassemblés derrière Sandrine Perrier, qui obtiennent 10,28 % des voix globalement, pas très loin de leur score des Européennes de mai dernier.

Le Rassemblement national de Damien Monchau suit avec 10,13 % des suffrages, ce qui lui permet tout juste de se maintenir au second tour.

Il aura manqué une centaine de voix au candidat sans étiquette Pascal Dureau pour être qualifié lui aussi pour le second tour. Avec 8,89 % des suffrages, le médecin vénissian et ancien socialiste réalise toutefois une belle performance pour une première candidature.

Yalcin Ayvali également peut être satisfait : sa liste de l’Union des citoyens indépendants (UCIV) fait mieux que de la figuration avec 5,14 % des suffrages.

La liste Lutte ouvrière ferme la marche avec 1,71 % des voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *