Féminicides : des rassemblements pour dire stop

300 personnes ont répondu à l’appel du premier rassemblement le 9 septembre.

« Si nous nous rassemblons, c’est pour que le gouvernement comprenne que les associations ne sont pas satisfaites, que les campagnes de pub autour du 3919 ne suffisent pas. » Alors que le Grenelle des violences conjugales a été lancé début septembre, des initiatives fleurissent un peu partout en France pour alerter l’opinion publique autour des violences faites aux femmes. À Lyon, le tout récent collectif Droits des femmes (*) appelle à un rassemblement toutes les deux semaines jusqu’à la fin du Grenelle et avant la marche contre les violences sexistes et sexuelles qui se tiendra le 23 novembre. Les prochains rendez-vous sont fixés les lundis 23 septembre, 7 et 21 octobre, 4 et 18 novembre, de 18h30 à 20h30, place Louis-Pradel (Lyon 1er).

« Le 9 septembre, pour le premier rassemblement, 300 personnes se sont réunies. C’est un beau début, rapporte Laura, du collectif Me Too Lyon. Avec ces mobilisations, nous souhaitons attirer l’attention du gouvernement pour que des actions concrètes soient prises à l’issue du Grenelle. Nous attendons plus de places d’hébergement pour les femmes, plus de moyens pour les associations, que les victimes soient mieux prises en charge au moment du dépôt de plainte, et que les plus jeunes soient sensibilisés à la question pour faire en sorte qu’un jour, les féminicides n’existent plus. »

Pour rappel, à l’heure où nous écrivons ces lignes, 106 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-conjoint depuis le 1er janvier.

(*) Planning Familial, Filactions, Cabiria, Collectif Metoo Lyon, Agir, Lesbian and Gay Pride Lyon, Union Communiste Libertaire, Parti de Gauche 69, Osez le Féminisme, Sud Santé Sociaux, Ensemble !, LDH, Sud Educ Rhône, UTI CDFT Lyon Rhône, Femmes Solidaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *