Entrepreneuriat coopératif : quatrième départ pour la CJS

Le 9 juillet, la Coopérative jeunesse et services de Vénissieux BSP a été officiellement inaugurée, en présence de plusieurs personnalités et élus vénissians. L’éphémère entreprise, qui vient de débuter ses prestations, cessera ses activités le 31 août.


Inutile de changer une formule qui gagne. Pour la quatrième année consécutive, la Ville et la coopérative d’activité et d’emploi Escale Création ont lancé début juillet à Vénissieux une Coopérative jeunesse de services (CJS). Ce dispositif d’éducation à l’entreprenariat se déroule pendant tout l’été. Il concerne une quinzaine de jeunes de 16 à 18 ans, sept garçons et huit filles sélectionnés parmi une cinquantaine de candidats. Le salaire, variable selon l’activité engendrée, reste symbolique. En 2018, il s’était élevé à 650 euros net pour deux mois.

Cette année, la structure sera présidée par… trois présidents : Cathy Dinh, Yassine Faiz et Rehal Hichem. « Avoir un seul président, c’est une solution qui présente plusieurs défauts, explique Rehal. Quand on est jeune, si on tout seul aux responsabilités on peut se prendre la grosse tête. Et puis avec une solution à trois, même si un président travaille sur une prestation, les autres sont là au besoin ». Et comme le fait remarquer Cathy, « à trois il y a forcément une majorité qui se dégage ».

Objectif entreprenariat
C’est que les trois jeunes — bacheliers cette année — prennent leur rôle au sérieux. « Ce qui nous motive, c’est de travailler en équipe, d’enrichir notre CV et d’apprendre de nouvelles choses en travaillant concrètement sur le terrain », expliquent-ils en substance. Cathy et Yasssine vont même plus loin. « Je compte me lancer à terme dans la création d’entreprise », explique Cathy, tandis que Yassine l’assure, il « ne compte pas rester salarié toute sa vie ».

Les jeunes sont encadrés par deux animateurs spécialisés, qui les épaulent à toutes les étapes du projet : création d’une offre de services, définition de la clientèle, stratégie marketing, prospection, devis, production… et enfin facturation. Les services qu’ils offrent aux particuliers et aux entreprises vont de l’entretien des espaces verts à l’archivage de documents, en passant par le lavage de voitures ou le nettoyage. Cette année, les jeunes ont ajouté les conseils sportifs et nutritionnels à leur palette, grâce à l’expérience de Yassine et Real, qui pratiquent la boxe thaïlandaise à titre personnel.

À ce jour, les opérations de communication et de marketing (création du logo, lancement d’une campagne sur les réseaux sociaux, réalisation de plaquettes et cartes de visite) sont sur le point d’être bouclées. Mais l’activité a déjà commencé, avec une enquête de satisfaction menée pour le compte du bailleur Alliade. Les jeunes doivent aussi prochainement réaliser des opérations de classement et d’archivage pour une grosse entreprise vénissiane. On connaît aussi le nom de l’entreprise. Ce sera BSP, pour « Biens et services pour particuliers et professionnels ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *