Lutte contre la drogue : Michèle Picard s’adresse à Yves Blein et au Premier ministre

Les récentes déclarations du député sur sa volonté de faire de Vénissieux un site pilote contre la drogue font réagir le maire.

« Le député Yves Blein veut faire de Vénissieux un site pilote contre la drogue », titrait Le Progrès dans son édition du 19 juin dernier. C’est à l’écoute du récent discours de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe, que l’ancien maire de Feyzin dit avoir nourri cette proposition : « J’ai entendu sa volonté de lutter contre le trafic de drogue qui gangrène des pans entiers de notre territoire ».

Cette déclaration du député n’a pas manqué de faire réagir le maire de Vénissieux. Michèle Picard s’est fendue de deux courriers, l’un adressé au député, l’autre au Premier ministre Édouard Philippe.

À Yves Blein, elle dit d’abord être « rassurée que le député de la 14e circonscription se préoccupe de la sécurité à Vénissieux », même si elle « reste étonnée » qu’il n’ait jamais pris attache avec elle depuis son élection en 2012, « et pas plus à l’occasion de la mise en place du nouveau dispositif des quartiers de reconquête républicaine ».

À Édouard Philippe, Michèle Picard ne cache pas avoir été surprise par l’annonce du député : « Disposerait-il de nouveaux éléments dont le maire, premier acteur de la sécurité sur la commune, n’aurait pas été informé ? Ou fait-il référence à ce qui est place depuis six mois dans le cadre de la police de proximité ? ».

Depuis janvier 2019 en effet, Vénissieux expérimente le nouveau dispositif de police de sécurité du quotidien (PSQ), qui s’est traduit par l’arrivée de 30 policiers supplémentaires, et la mise en place d’un groupe de voie publique dont l’axe d’action prioritaire est la lutte contre les trafics de stupéfiants.

Les premiers résultats en la matière sont « encourageants », selon le maire de Vénissieux, qui ne se prive pas de les transmettre au député. « Je me permets de porter à votre connaissance quelques chiffres que la préfecture m’a autorisée à vous donner : + 83 % d’interpellations par rapport aux six premiers mois de 2018, deux fois plus de cannabis saisi (80 kg), six kg de cocaïne, 14 personnes incarcérées. »

Michèle Picard conclut ses courriers en rappelant que « sur ces questions sensibles, il est essentiel de conjuguer nos efforts et nos actions […], et de tenir un langage de vérité, loin des effets d’annonce et des promesses ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *