Le VHB et le mal des transports

Depuis la réforme territoriale de 2015 qui a créé de grandes régions, le budget déplacements de certains clubs a littéralement explosé. Illustration avec le VHB.

À l’image de son équipe fanion, les différentes équipes du VHB voyagent bien, mais les déplacements creusent dangereusement les finances du club.

La réforme territoriale adoptée en 2015, qui a redéfini les compétences attribuées à chaque collectivité et accouché de treize grandes régions en lieu et place des 22 précédentes, était censée générer des économies. Mais pour les associations sportives, elle a entraîné une hausse hystérique du poste « transports et déplacements ».

Explications avec Gilles Clauss, président du club de hand de Vénissieux : « C’est un bouleversement dont on n’a pas idée. En fusionnant l’Auvergne et Rhône-Alpes, la nouvelle entité englobe douze départements (sur quelque 69 000 km2). Ce qui implique que nos équipes évoluant à un niveau régional se déplacent aussi bien du côté de l’Allier que dans la Drôme, du Cantal (Saint-Flour) à la Savoie. Notre budget transport a explosé, je n’ai pas encore les comptes précis, mais à la louche, on va avoir droit un surcoût de 10 000 euros. »

Pour être plus précis, il faut rappeler que neuf équipes masculines et féminines du VHB sont concernées par ces déplacements tous azimuts, des seniors aux U13. Exception faite de l’équipe fanion en Nationale, il est déjà loin le temps où le VHB n’avait que des adversaires issus du Rhône, de l’Ain et de la Loire. Et encore, le club vénissian a eu la chance de pouvoir compter, en 2012, sur la Fondation de la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes (CERA), qui s’est fendue d’un chèque de 10 000 euros pour l’achat de deux minibus.

« Mais chaque week-end, on doit faire face à une demi-douzaine de déplacements, reprend Gilles Clauss. Et cela coûte vite très cher. Prenons l’exemple d’un déplacement à Montluçon : entre la location d’un véhicule et les frais divers, il a fallu débourser un millier d’euros pour les 580 km aller et retour. Le VHB n’est pas le seul à être dans cette situation, l’explosion de ce poste pose problème. Il nous oblige à anticiper et à prendre des mesures. »

Un coup de pouce de Lidl

La toute récente opération solidaire proposée par Lidl à l’occasion de l’ouverture de son magasin de l’avenue de Pressensé, va donner un coup de pouce au club. En qualité de partenaire de la Fédération française de hand, Lidl multiplie en France les opérations de ce type. Durant les quatre premiers jours d’ouverture, du 28 février au 3 mars, 50 centimes ont été collectés par tranche de 15 euros d’achat lors de chaque passage en caisse. « Une belle opération qui va donner un peu d’air à nos finances », se réjouit Gilles Clauss, qui n’oublie pas de rappeler que le partenaire privilégié du VHB reste… Super U.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *