La fusion entre l’USV et l’AS Minguettes est en bonne voie

Il faudra attendre les assemblées générales extraordinaires programmées par les deux clubs, samedi 17 février, pour savoir si la fusion entre l’US Vénissieux et l’AS Vénissieux Minguettes est officialisée.

Mercredi soir, à la salle Joliot-Curie, en présence d’Andrée Loscos, adjointe aux Sports, des représentants du District du Rhône et de la ligue AuRa de football, Mehdi Gana, le trésorier de l’AS Minguettes, et Jean-Pierre Chaix, président de l’US Vénissieux, ont présenté le projet de fusion. Tous deux ont rappelé les raisons qui les ont incités à plancher depuis des mois, avec des groupes de travail composés d’éducateurs et de bénévoles, sur ce rapprochement. “Recherche d’un second souffle pour faire face aux exigences de plus en plus nombreuses du monde amateur, montée de l’individualisme, manque de personnel qualifié, mutation du bénévolat qui tend de plus en plus à être défrayé, problèmes d’infrastructures… et bien évidemment la diminution des ressources financières.”

Les deux dirigeants ont défini les contours du nouveau club qui devrait compter progressivement quelque 1425 licenciés répartis dans une centaine d’équipes, dont sept équipes féminines et autant en futsal, avec tout de même 135 éducateurs, et même un pôle arbitre. “Les efforts porteront sur l’école de football qui devrait représenter la moitié des licenciés. Un budget prévisionnel chiffré à quelque 760 000 euros sera nécessaire pour lancer cette nouvelle structure, ce nouveau club sera opérationnel dès la rentrée prochaine… si le dossier est déposé avant fin mars aux instances régionales du football.”

Avant d’en arriver là, il faudra voter samedi — du moins les licenciés — et qu’une majorité soit consentante. Mais cette fusion semble aujourd’hui en bonne voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *