Parcours d’excellence du collège Éluard : « Vous portez l’avenir du pays ! »

En sortant du bâtiment des Archives départementales et métropolitaines du Rhône, dans le quartier de la Part-Dieu, les visages sont graves. Il faut préciser que les élèves de 3e du collège Paul-Éluard viennent de visiter l’exposition « Un procès pour l’Histoire, Klaus Barbie », en présence du président de la Métropole, David Kimelfeld, et de son conseiller en charge de l’Éducation, Éric Desbos. Et que, pendant plus d’une heure, grâce à la profusion de documents, à leur importance et à leur force émotionnelle, ils ont pris conscience de l’horreur de la barbarie antisémite du régime nazi et du zèle montré par certains, tel Klaus Barbie, à l’appliquer.

Principal du collège vénissian, Raoul Savey explique que, depuis deux ans, trois parcours d’excellence ont été mis en place dans son établissement auprès des élèves de 3e. « Le premier, « Des mots pour aller plus haut », valorise les compétences langagières. Il est constitué de 14 étapes. La visite des Archives est la troisième. » 58 élèves vont ainsi suivre une série de visites et de rencontres — la prochaine avec Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin et secrétaire d’État du gouvernement Valls. Avec, pour objectif, l’élargissement de « leur horizon des possibles » et de leur culture personnelle. « Les deux autres parcours, poursuit M. Savey, se font avec les étudiants d’Isara (Institut supérieur d’agriculture et d’agroalimentaire Rhône-Alpes) et avec l’université Lyon III. Leur enseignant d’histoire-géo, Aurélien Zaragori, prépare ensuite, avec la Métropole et le Conseil départemental, un voyage à Auschwitz, fin avril, auquel pourront participer neuf élèves. Ceux-là iront aussi visiter le fort Montluc. Tous ont été à l’Assemblée nationale et ont rencontré le député Yves Blein. Ils ont aussi assisté à une projection au cinéma Gérard-Philipe du film Le Brio. »

À l’issue de la visite, David Kimelfeld remerciait les élèves de leur présence. « Il est important de connaître l’histoire de son pays et d’en tirer des leçons pour l’avenir. Et cet avenir, c’est vous qui le portez ! Vous avez également demandé de mieux connaître l’histoire de la ville de Vénissieux, un travail qui va être mené avec vous. C’est extrêmement important d’avoir eu cette demande-là. »

Un parcours de justice

« Un procès pour l’Histoire, Klaus Barbie » : jusqu’au 30 avril aux Archives métropolitaines et départementales du Rhône, 34, rue du Général-Mouton-Duvernet, Lyon 3e.
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 17 heures et jusqu’à 18 heures le jeudi.
Entrée gratuite.
Renseignements : 04 72 35 35 00.

Du procès de Nuremberg qui condamne plusieurs dignitaires nazis pour « crimes contre l’humanité » en 1946 à celui de Klaus Barbie qui se tint à Lyon du 11 mai au 3 juillet 1987, l’exposition retrace le combat pour obtenir tout à la fois « la justice et la mémoire ». Au moyen de photos, de vidéos, de unes de journaux, de documents officiels et d’autres plus intimes — telle cette carte de fête des Mères envoyée par un des enfants juifs cachés à Izieu, puis déportés et assassinés par les nazis à Auschwitz —, sont retracées les différentes étapes du procès Barbie, le premier à avoir été filmé. Forcément passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *