“Les forains” : une vraie fête de la jeunesse et de la danse

Hommage, comme son titre l’indique, aux artistes du voyage et dédié au compositeur Érik Satie, le ballet d’Henri Sauguet fut dansé en 1945 à Paris par Roland Petit. C’est cette chorégraphie que reprend Anthony Égéa et son ballet urbain Rêvolution, une compagnie en provenance de Bordeaux, au Théâtre de Vénissieux. Pour ce faire, commande a été passée à Frank2Louise de revisiter de façon hip-hop ce classique célébré en son temps par Jean Cocteau. “Une vraie fête de la jeunesse et de la danse”, s’enthousiasmait ce dernier. Ce que Les forains, version Rêvolution, restent par-dessus tout !

Tandis que les huit danseurs de la compagnie virevoltent, tantôt aériens comme un ballet classique, tantôt plaqués au sol en figures hip-hop, Frank2Louise joue au DJ perturbateur et plein d’idées. Dans cette folle énergie qui s’empare de tous sur scène, les danseurs sont tour à tour monstres de foire ou magiciens.

À noter qu’un des thèmes musicaux du ballet de Sauguet semble familier. Il a été repris par Édith Piaf dans sa chanson Le chemin des forains.

“Les forains” : le 24 novembre à 20 heures au Théâtre de Vénissieux. Dès 10 ans. Tarifs : de 8 à 19 euros.
Réservations : 04 72 90 86 68 – www.theatre-venissieux.fr – resa@lamachinerie-venissieux.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *