Le futur T6 en 6 questions

Tram T6 (1)

Une cinquantaine de personnes, venues surtout du quartier du Moulin à vent, au nord de Vénissieux, ont assisté à la réunion d’information sur la future ligne T6 (conseil municipal : unanimité pour le futur tram) qui s’est tenue à l’hôtel de Ville, le 19 mai. Pour présenter le projet et répondre à leurs questions, Rodolphe Guyon (directeur du développement du Sytral), Armelle Gauthier (chef de projet T6), Christian Coulon, administrateur du Sytral et maire du 8e arrondissement de Lyon, ainsi que Michèle Picard, maire de Vénissieux et conseillère métropolitaine. Globalement, tous les riverains se montrent satisfaits de l’arrivée du T6, même si certains s’inquiètent du stationnement ou des nuisances liées aux travaux. Petit florilège des questions et des réponses.

Pourquoi avoir choisi ce tracé ?
Après étude de plusieurs options, le Sytral a opté pour « le corridor Est », qui représente « un plus fort levier de développement urbain, permet de combler un déficit de desserte plus important et de capter un plus grand potentiel de nouveaux usagers » explique Arielle Gauthier. L’objectif est de gagner du temps dans les trajets en rocade, sans devoir repasser par le centre de Lyon. Pour Michèle Picard, « améliorer les liaisons entre villes de première couronne et désenclaver les territoires urbains, cela va dans le bon sens. »

M19512-sc-025-NAR.ai

Que deviendront les lignes de bus qui desservent actuellement les axes  qu’empruntera le tram ?
Les nouveaux itinéraires de lignes ne seront vraiment connus qu’entre un an et six mois avant la mise en service du T6. Mais il est certain que la ligne C22, qui ferait doublon, sera complètement revue. La ligne 35 (Bellecourt – Le Charréard) reste compatible avec la future desserte du tram, puisque son tracé lui est quasiment perpendiculaire, sauf sur une portion de l’avenue de Pressenssé. « Ce qui est recherché, c’est la complémentarité » insiste Michèle Picard.

Quel sera l’impact du chantier sur les riverains ?
Le Sytral annonce cinq fronts de travaux simultanés, à partir de 2017. « Il y aura des contraintes, des déviations ponctuelles, et une interruption de la ligne T4 aura lieu pendant l’été 2018 » prévient Rodolphe Guyon. Des informations seront données sur les sites du Sytral et du Grand Lyon. Et dans Expressions !

Tram T6 (2)

Avenue Barbusse, des aménagements de voirie viennent d’être réalisés pour faire passer le bus C22 en site propre, le long des trottoirs. Le tram y passera-t-il aussi ?
Non. Ces voies seront supprimées et celles du tram seront placées au milieu de la chaussée pour lui éviter de longer les nombreuses entrées charretières (accès aux propriétés, également appelées « bateaux », NDLR) situées des deux côtés de l’avenue. Les aménagements urbains tels que les parterres de fleurs, seront déplacés. Et des arbres seront (re)plantés.

Cette ligne va-t-elle contribuer à diminuer la circulation automobile sur ces axes ?
C’est l’idée. L’amélioration des dessertes en transports en commun doit permettre d’arbitrer en leur faveur plutôt qu’en faveur de l’usage de la voiture. « Et ça marche, puisqu’en dix ans, l’utilisation de l’automobile pour les trajets quotidiens est passée de 55% à 47% dans la Métropole » se félicite Christian Coulon. Des pistes cyclables seront également aménagées le long des axes empruntés par le tram.

Tram Debourg

L’arrivée du tramway va-t-elle réduire le nombre de places de stationnements ?
Inévitablement. « On va essayer de restituer un maximum de places le long des axes empruntés, mais il y en aura moins, c’est certain », admet Rodolphe Guyon. Le technicien assure que des études montrent que, dans un rayon de 250 m autour des axes, « il y en aura autant qu’aujourd’hui ». Des places seront réservées aux livraisons (devant les pharmacies et les banques, par exemple).


Le T6 en chiffres
Enquête publique : juin-juillet 2016
Début des travaux : juin 2017
Mise en service : fin 2019
Longueur de la ligne : 6,7 km entre Debourg et Hôpitaux Est, en 21 minutes
Nombre de stations : 14, dont 13 nouvelles (la station Debourg existe déjà). 3 stations à Vénissieux ou à proximité immédiate
Fréquence : 10 minutes en heure de pointe
Longueur des rames : 32 m (ou 43 m si la fréquentation l’impose).
Fréquentation attendue : 24 600 voyageurs par jour en 2020
Correspondances : métros B et D, tramway T1, T2, T4 et T5
Investissement : 160 M€. Financé par le Sytral à 91.5%, la Métropole de Lyon à 7.5%, les villes de Lyon, Bron et Vénissieux à 1%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *